Découverte des humanités numériques

billet 1

Lorsque j’ai pris connaissance de l’intitulé du master « humanités classiques et numériques », j’ai d’abord était surprise puis intéressée. En effet, de nos jours la portée numérique devient de plus en plus importante même dans l’étude des humanités classiques et permet de nouvelles études. Si le livre est une ressource importante dans la tradition des textes qui nous sont parvenus, le numérique à la capacité de compiler ces ressources, les rendre accessible à un plus grand nombre de personne. C’est une nouvelle façon de lire et de travailler puisque nous pouvons rester derrière notre ordinateur au lieu d’aller consulter les ouvrages en bibliothèque. Dans notre génération qui grandit avec l’informatique et le numérique, il est nécessaire de maîtriser les outils de traitement de textes, de publications, ce que peut nous apporter ce cours.


6 réflexions au sujet de « Découverte des humanités numériques »

  1. Livre et bibliothèque, on sent les valeurs des classiques! Que deviendront les livres, si seuls désormais, dans nos si confortables étagères… ces reliques d’un temps ancien, vit-on la fin de l’âge d’or du livre? Objet fameux qui rendait heureux tous les collectionneurs de marque-pages ?

  2. Je ne vois pas en quoi cette vision est binaire, ô Sixtine, puisque Camille n’affirme pas la supériorité du numérique sur le classique ou l’inverse, elle mettait plutôt en lumière les (très grandes) qualités de l’informatisation des ressources textuelles.

  3. Je suis tout à fait d’accord avec les nouvelles prétentions de notre génération qui changent le « status quo » de la société moderne.

  4. Pas énormément de πάθος mais instructif néanmoins quant à la nature des Humanités Numériques!

Répondre à euphrosynitsakou Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *