Attentes pour les humanités numériques

en-2000

Je suis circonspect face aux possibilités de cette discipline, en raison de mes propres lacunes en informatique. Je pense que son intérêt se dévoilera et se développera au fur et à mesure de l’avancement de nos projets à venir, dans la mesure où leur réalisation mettra en lumière notre propre avancement technique et réflexif dans un grand nombre de domaines, puisque cette discipline semble pouvoir nous faciliter grandement la tâche dans les autres matières du cursus. A nous d’entrevoir les possibilités qu’offre ce nouveau champ d’études transversales.

 

A quoi ça nous mènera, ce salmigondis-là ?… Je renâcle encore un peu. C’est que ça vous dévore son homme, les Humanités numériques ! Avec ses chaussettes, d’un coup qu’elles vous avalent, et tout rond ! Elles vous happent, et vous tombez dedans pour ne plus en sortir ! Et gare à se perdre dans « l’infinie, la diluante futilité des rites et des démarches ».


8 réflexions au sujet de « Attentes pour les humanités numériques »

  1. Ton impression résume la crainte de beaucoup quant à la théorie et la pratique de ce domaine qui appartient au monde de l’informatique…

  2. Qulquse fates de frappe ?
    Inquiétudes compréhensibles, mais grâce à l’esprit d’entre-aide et le soutien attentif des professeurs, toute la promotion arrivera au bout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *