Project Gutenberg

Quand on tombe sur la page d’accueil du site Project Gutenberg, on peut dire que la présentation est assez simple, voire rudimentaire. Le site se présente sur deux colonnes : une petite colonne à gauche avec un fond beige où on peut accèder au moteur de recherche des livres, au bouton de donation et aux différentes langues proposées (le portugais, l’allemand et le français) ; une grande colonne de la taille d’une page avec un fond blanc où on trouve les derniers livres enregistrés, un mot de bienvenue, les conditions d’utilisation, des informations et des liens vers d’autres sites internet. Tout en haute à droite de la page d’accueil se trouve une barre de recherche.

capturepg1

Quand on appuie sur le lien « book search », le site redirige vers une autre page, étrangement en français, tout aussi simple que la première. Sur la bannière beige tout en haut, de gauche à droite, on voit le logo de Project Gutenberg (un G blanc dans un carré rouge), le nombre d’ebooks libres à télécharger, les derniers livres, les conditions d’utilisation, la possibilité de faire un don, la version mobile de la page puis tout à droite, le bouton de donation et une barre de recherche. Pour ce qui est du milieu de la page, un simple fond blanc et trois colonnes avec un mot de bienvenue et trois liens pour accéder aux livres en fonction de leur popularité, de leur date d’ajout ou de manière aléatoire.

capturepg2

Si on cherche un livre au hasard, on tombe sur le même type de présentation que précédemment. Une simple page blanche avec une liste de livres sur quatre colonnes : soit on trouve seulement le titre et l’auteur, soit on trouve également une photo de couverture. Les livres sont majoritairement en anglais mais il est possible d’en trouver en français, en espagnol, etc. Il suffit de cliquer pour choisir son livre, écrit ou audio : un symbole de livre ou de haut-parleur à gauche du titre indique sa nature.

capturepg3

Prenons deux exemples différents : A Son of the Sun de Jack London comme livre écrit et The History of the Peloponnesian War de Thucydide comme livre audio.

Pour le premier cas, la page présente la couverture du livre à gauche et un tableau à droite où sont listés les ebooks. On peut télécharger le livre sous plusieurs formats : soit le lire en ligne en HTML, soit le télécharger en EPUB, PDF, Kindle, voire en texte brut UTF-8. En bas à gauche, il est possible de scanner le QR code du livre. Dernière chose mais pas des moindres, on peut cliquer sur l’onglet Bibrec pour avoir toutes les données bibliographiques (auteur, titre, sujet, etc.).

capturepg4 capturepg5

Pour le deuxième cas, on retrouve la même présentation que pour un livre écrit sauf qu’on peut télécharger différents formats audio : Audio Book Index, Ogg Vorbis Audio, ITunes, MP3, Speex, etc. On trouve également l’onglet Bibrec et les données bibliographiques.

capturepg6

Malgré sa mise en forme rudimentaire, ce site s’inscrit dans la modernité. Il offre plusieurs formats usuels comme le livre Kindle ou l’audiobook Itunes. Il est également en « responsive design », c’est-à-dire qu’il peut s’adapter aussi bien aux écrans d’ordinateur qu’aux tablettes et aux mobiles.

Le site mobile reste très simple. Il arbore des tons de bleu et on ne trouve plus que la barre de recherche en haut et les trois catégories de recherche sous forme de longues barres tactiles (les livres les plus populaires, les dernières publications et les livres au hasard). On trouve par la suite exactement la même mise en forme jusqu’à cliquer sur le titre qui nous intéresse. Sur la page du livre, on voit d’abord la bibliographie puis les liens de téléchargement. A mon avis, la version mobile est bien plus intuitive que la version originale du site.

capturepg7 capturepg8 capturepg9

Ce que l’on pourrait reprocher à ce site, ce sont les incohérences lorsque l’on passe du site anglophone au site francophone. Les boutons ne sont plus du tout au même endroit, les traductions ne correspondent pas au texte original et il est très difficile de continuer à naviguer en français sur le site. En effet, les pages traduites semblent aléatoires et il suffit de cliquer sur un nouveau lien pour retomber dans la version anglaise. Enfin, il est clair que la site anglophone est plus intéressant à utiliser rien qu’en regardant sa date de mise à jour : le 21 septembre 2016, tandis que la version française n’a pas eu de modification depuis le 14 octobre 2011 !

capturepg10

En définitive, Project Gutenberg, une fois l’aridité de sa mise en page dépassée, offre une large palette de livres écrits et audios sous un très grand nombre de formats. Son « responsive design » est particulièrement intuitif et agréable à utiliser.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *