Numériquement vôtre

Une fois licencié de l’université,

Le parcours continue dans les humanités.

Déjà trois ans ici, pourquoi pas deux de plus ?

Côtoyons les vieux livres et autres papyrus.

Attendez, que dites-vous, des cours de numérique ?

Voilà qui promet d’être des plus épique !

Deux époques se rencontrent, se mêlent et se subliment,

En un cours digital tout à fait légitime.

Gérer un carnet et un site, voilà notre devoir

Le résultat, je l’espère, saura être notoire.

Le numérique est à présent l’avenir du passé.

Exegimus monumentum perennius aere.

images


3 réflexions sur « Numériquement vôtre »

  1. Ton poème n’est que vérité
    Ne laissons pas l’Antiquité au passé
    Mêlons-la au numérique
    Et elle sera d’autant plus fantastique !

  2. Alors là, Nicolas, j’applaudis à ce brillant billet! Une présentation toute en alexandrins pour vanter la place du numérique dans les humanités classiques, encore un mariage plein de promesses. Et notamment cette formule que Mariane a relevée, je crois que tout est dit…

  3. J’aime bien ton idée de “sublimation”, ça renvoie à l’idée que le passé et le futur ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre et que leur rapprochement les ferait parvenir au meilleur d’eux-mêmes. Il y aurait donc handicap à ne pas les associer ! Et pour ton vers : “le numérique est à présent l’avenir du passé”, je dis oui ! 🙂

Répondre à elsavinet Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search