Remarques succinctes à propos du site Perseus

Perseus est un projet très complet, contenant des ressources et matériaux abondants pour les études latine et grecque (entre autres études…), y compris des commentaires pour certaines œuvres. À l’ère du numérique, ce genre de site donne une plus grande visibilité et un meilleur accès aux œuvres classiques y dépérissant.
Cette visibilité demeure pourtant amoindrie à cause de la nature même du site. Bien que des sites partenaires soient affichés dans la marge, ils ne renvoient que vers des sites anglo-saxons et allemands, ce qui rend Perseus quasi-inexistant dans d’autres pays, comme si les sciences de l’Antiquité n’étaient l’apanage que d’un cercle restreint binational.

Les sources sont principalement livresques, tirées des œuvres originelles, qu’elles fussent elles-mêmes déjà numérisées, c’est-à-dire simplement copiées sur ce site à partir d’un autre site, ou du support papier. Les commentaires, récents et ayant connu l’informatique, viennent surtout de d’écrits déjà présents sur la toile.

capture_d_ecran_perseus_2

L’apparat du site est austère, froid, tel l’image qu’ont les lettres classiques actuellement. Si ce stoïcisme humble et simple, tiré sans doute des savoirs en rapport avec l’Antiquité vénérée par de tels projets, peut avoir son charme pour les connaisseurs qui ne s’arrêtent pas à ce genre de futilité, son allure manque cruellement de pédagogie. Sans vouloir y inclure couleurs, farfadets et licornes, le site gagnerait sans doute en esthétique à y inclure banderoles, arrière-plans et autres images et photographies de céramiques, de sculptures, de peintures… en accord, éventuellement, avec les sujets abordés par les textes que l’internaute a choisis.

Le public visé est un public averti, érudit. Connaître l’anglais est nécessaire pour un non-anglophone, et même pour ces derniers l’usage d’un tel site n’est jamais anodin. On ne s’y égare que rarement. Il faut donc avoir l’utilité de Perseus ou un réel intérêt personnel ou scientifique pour les sujets traités.

capture_d_ecran_perseus

Sa grande richesse rend ce site complexe à utiliser pour qui ne maîtrise pas suffisamment l’anglais, même s’il s’agit d’un anglais (volontairement?) simple. Il nécessite un temps d’adaptation, d’usage pour être pris habilement en main. Il est utile dès lors d’explorer tous les liens existants pour en connaître la fonction, ce qui peut s’avérer long voire décourageant. Toutefois, les plus déterminés comprendront toutes les possibilités qu’offre le site (recherche de références, titres, auteurs… choix des préférences pour l’Unicode ou la visibilité textuelle, répertoire découpé en plusieurs sous-répertoires pour des retours plus aisés, etc.).

Tels Itinera electronica et Hodoi elektronikai, j’ai pleinement l’utilité de tels sites qui permettent d’accéder gratuitement aux textes étudiés et à des commentaires relatifs. Toutefois, les sites mentionnés étant en français, offrant sensiblement les mêmes services et étant plus simples d’utilisation, je me porterai plus volontiers vers ceux-ci lorsque cela sera nécessaire. Le supplément que possède Perseus, ce sont des rubriques iconographique et archéologique, ce qui le rend plus complémentaire qu’indispensable…

Ce site n’apporte pas vraiment de nouvelles connaissances sur l’Antiquité mais se contente de compiler celles préexistantes et de les mettre à jour si besoin quand de nouvelles études ont été menées, apport toutefois non-négligeable puisque cela épargne de longues heures de recherche parfois vaines pour trouver une étude en rapport avec un thème donné et permet une diffusion des savoirs plus large et moins fastidieuse.


Auteur/autrice : OZAN Florent

Master 1 Humanités classiques et humanités numériques

Une réflexion sur « Remarques succinctes à propos du site Perseus »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.