Premières impressions

Je m’appelle Kassandre Fradelin et je suis actuellement inscrite en M1 Humanités Classiques et Humanités numériques (en EAD). Avant la découverte (agréable pour l’instant) de la faculté, j’étais en classe préparatoire littéraire à Claude Monet dans le 13ème arrondissement. 

Ce sont bien sur les langues anciennes (le latin et le grec) qui m’ont attirée, mais également l’idées “d’humanités”, qui nous ouvre un champ de réflexion plus vaste en nous faisant étudier la linguistique, la littérature, l’édition de textes anciens et la tradition des humanités. 

En ce qui concerne plus précisément les humanités numériques, j’avoue être un peu sceptique, ou plutôt étrangement intriguée et je ne sais pas encore à quel point cela pourra me servir plus tard. En revanche, je peux affirmer dès maintenant que ce croisement “classiques et numériques” me semble très pertinent et surtout très riche : il y a tant à apprendre dans les deux !

Achille et Ajax jouant aux dés, Exékias

5 réflexions sur « Premières impressions »

  1. Bienvenue à l’université Kassandre! J’aime beaucoup cette expression d'”étrangement intriguée” – face aux humanités numériques, c’est le cas de beaucoup de personnes il me semble. (j’aime bien ce vase: étonnant de jouer aux dés en gardant ses lances à la main, n’est-ce pas?)

  2. Salut Kassandre, je te souhaite déjà une bonne arrivée à la fac. Ce n’est pas toujours facile de changer d’environnement de travail, d’autant plus qu’en master on ajoute aux études la recherche mais je pense que la curiosité sera justement un atout précieux pour toi et je te souhaite bonne chance et bon courage pour cette année.

  3. Dans ce croisement que tu évoques, des disciplines si différentes a priori ne peuvent que s’enrichir.

  4. Je pense que le croisement entre classique et numérique a intrigué tout le monde, mais l’étude des lettres classiques, enrichie des outils numérique, va sans doute nous apporter beaucoup. Les croisements apportent effectivement de grandes richesses.

  5. Salut, j’espère que la faculté restera agréable pour toi toute l’année. Je pense que les humanités numériques vont nous aider au-delà des Lettres classiques parce qu’on utilise les écrans (ordinateurs, smartphones, tablettes) de tellement de façons différentes qu’avoir une meilleure “littératie numérique” n’en sera que profitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search