Projet commun sur Hercule

Contexte : cours de master 1

Tous les billets de ce blog ayant comme étiquettes « projet personnel » et « Hercule » ont été rédigés par les étudiants de première année (du master d’humanités classiques et numériques, comme pour l’ensemble du site) de l’année 2018-2019. Ils constituent l’aboutissement du projet collaboratif d’analyse textuelle outillée du cours d’humanités numériques du second semestre, par Mme Denizot en collaboration avec M. Bortolussi.

Outils

Les étudiants ont pu apprendre à manier des outils, statistiques (moyenne, variance, écart-type, écart-réduit et chi carré) et, dans la continuité du cours d’humanités numériques du premier semestre, numériques. Certains de ces derniers avaient déjà été présentés sur ce blog, au premier semestre (seuls les liens vers les billets de 2018 sont donnés ci-dessous, mais les travaux des années antérieures sont également toujours en ligne).

Pour le latin, PHI Latin Texts (cf. billets des 14.10.18, 16.10.18 et 22.10.18) est une banque en ligne gratuite de textes latins, libres de droits. Le site permet de trouver toutes les occurrences d’un mot ou d’une partie de mot dans un corpus (un auteur ou une œuvre), en le situant dans son contexte, et de visualiser des statistiques sur la fréquence du mot recherché chez les différents auteurs.

Pour le grec, le TLGThesaurus Linguae Graecae : « A Digital Library of Greek Literature » – (cf. billets des 19.10.18 et 21.10.18) est payant (accessible notamment par la B.U. de l’Université de Nanterre) mais offre plus d’outils d’analyse textuelle et, surtout, des textes lemmatisés (avec des lemmes regroupant toutes les formes d’un mot, par exemple, pour un nom, singulier/pluriel et les différents cas).

Perseus (cf. billets du 19.10.18 et, pour la nouvelle plateforme, Scaife Viewer, du 08.12.18) permet d’accéder à une édition scientifique des textes grecs ou latins en version originale mais aussi en traduction anglaise, avec une analyse du vocabulaire, notamment statistique, des références et des notes. Il est possible de chercher par mot. Comme PHI Latin Texts, le site est en anglais.

Voyant Tools, open source, est un outil d’analyse de texte qui ne contient pas de corpus, mais permet notamment d’obtenir facilement des graphiques. Il est présenté comme « a web-based text reading and analysis environment ». Il n’est pas possible de travailler sur un lemme.

Hyperbase, autre outil d’analyse, propose, lui, des corpus et permet d’utiliser des lemmes. Selon sa présentation en page d’accueil, il « combine deux types de fonctions, documentaires et statistiques, qui permettent à l’analyste de décrire, caractériser, classer et interpréter les textes ».

Méthodes

Il existe deux logiques d’analyse d’un corpus avec ces outils numériques. En « corpus-based », on teste une hypothèse, formulée préalablement par une lecture non outillée du texte. Au contraire, en « corpus-driven », on commence par une analyse numérique des données du texte, afin de formuler une hypothèse à tester ensuite.

Corpus

Le corpus était constitué de deux œuvres similaires à comparer, l’une en grec et l’autre en latin : les tragédies Héraclès d’Euripide et Hercule furieux de Sénèque, qui s’en inspire.

Une étudiante du groupe, Nadine Rakofsky, a été chargée de faire le plan des deux pièces. Son travail est disponible en ligne sur ce blog, dans les billets « Plan: l’Hercule Furieux de Sénèque » et « Plan: l’Hercule Furieux d’Euripide ».

Les éditions imprimées ou numériques des deux textes sont assez nombreuses mais présentent des variantes. En particulier, chez Sénèque, certaines répliques sont attribuées à des personnages différents. Comme la difficulté n’a pas été repérée immédiatement, les étudiants ont travaillé sur des textes différents, ce qui fausse légèrement certains résultats.

Billets réalisés

Voici les liens vers les différents billets publiés à l’issu du projet.

L’emploi de « Manus » dans l’Hercule furieux de Sénèque
par Sandrine Rieu

Une première analyse du texte par Voyant Tools a permis de repérer la surreprésentation de « manus » (main) et d’émettre les hypothèses d’une corrélation entre la main et la violence et d’un emploi fréquent du lemme par l’un des personnages (Lycus). Une analyse plus poussée par hyperbase a cherché à valider ou infirmer ces pistes et a permis de compléter les observations (notamment sur la place du lemme dans le vers).

Le personnage de Mégare chez Euripide et chez Sénèque

Ce travail thématique met en lien l’Hercule furieux de Sénèque et l’Hercule furieux d’Euripide. Il a été mené en collaboration entre Nadine Rakofsky (pour la partie grecque) et Constance Détroyat (pour la partie latine). C’est suite à une première analyse du texte de Sénèque via Perseus qu’il est apparu qu’il semblait y avoir une grande concentration de négations dans la scène qui opposait Lycus et Mégare, scène qui n’existe pas chez Euripide (étude corpus-driven, donc). Cet élément nous a poussées à faire une étude de l’usage des négations pour le personnage de Mégare, à la fois chez Sénèque et chez Euripide. Nous avons ensuite tenté de voir par le recensement des lemmes les plus courants s’il était possible de dégager des thématiques  propres à Mégare chez Euripide et chez Sénèque. Ce travail a permis d’aboutir à une intéressante caractérisation du personnage de Mégare, à la fois chez Euripide et chez Sénèque. 

Le vocabulaire de la maison dans l’Héraclès d’Euripide
par Sarah Muller

Une première approche corpus-driven de l’Héraclès d’Euripide ayant révélé la fréquence des lemmes δόμος et δῶμα, leurs occurrences et cooccurrences ont été étudiées afin de repérer un emploi du vocabulaire de la maison spécifique à Héraclès ou à la tragédie classique, notamment en rapport avec la représentation théâtrale et la désignation de la skênê.

La nécessité dans l’Hercule furieux d’Euripide et de Sénèque
par Kévin FRAIR

Une première approche « corpus-based » a permis de soulever l’hypothèse selon laquelle la tragédie, le destin et la nécessité marquaient significativement le corpus, avec notamment la récurrence remarquée de l’impersonnel χρή  chez Euripide.  Une approche « corpus-driven »  a cherché à confirmer cette hypothèse.

L’analyse de l’ombre et la lumière dans l’Hercule furieux de Sénèque
par Paul Beaumarchais et Julien Matteï

À travers l’alternance jour/nuit qui traverse la pièce, il est possible de s’interroger sur la place et le rôle de l’ombre et de la lumière.  L’étude a notamment été menée avec le logiciel TXM.


Une réflexion sur « Projet commun sur Hercule »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.