Dum spiro spero…

Pour me présenter, il va falloir que je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre … 

Je suis née à Nancy et y ai fait toutes mes études, jusqu’à la maîtrise (le dinosaure du M1 !). Je voulais faire mon mémoire sur un étude comparée d’Eschyle et de Claudel, mais mon directeur de mémoire ne devait pas m’aimer et m’a dit : ” Il y a déjà trop de parutions dessus, vous ferez plutôt une étude linéaire d’une des Cinq Grandes Odes de Claudel !”. Si vous avez un problème d’insomnie, n’hésitez pas, je vous la prêterai volontiers !

Après l’obtention du  CAPES de Lettres Classiques, l’Education Nationale m’a envoyée au milieu des champs de betteraves dans l’Aisne. Puis j’ai demandé ma mutation à Senlis, très jolie ville médiévale de l’Oise. 

15 ans de collège, 3 enfants, l’agrégation, 4 ans de lycée plus tard, j’assiste à une formation sur le grec vivant. Au détour d’une conversation avec le formateur, j’apprends que Nanterre propose un Master à distance. Et voilà mon coeur d’éternelle étudiante qui se réveille. J’hésite (un peu !), et je m’inscris. 

“Humanités classiques et humanités numériques” ? …. ben oui, un Master de Lettres Classiques dans lequel on va m’apprendre à manipuler l’outil informatique !… eh bien non ! Lettres Classiques, oui, mais plutôt programmation informatique ! Tu vas devoir apprendre une nouvelle langue, un nouvel alphabet, une nouvelle syntaxe ! Tu croyais faire des versions, mais tu passes tes soirées à essayer de faire les exercices sur Eschyle ou Démosthène, tu places dans chaque conversation le mot “Markdown”, comme pour t’assurer que tu n’es pas la seule à en ignorer les règles ! Pour te rassurer aussi… Et cette “boîte à moustache” qui n’en est pas une !

Dali moustacheCette matière m’interpelle, m’amuse, me résiste, et sans aucun doute me surprend ! Mais Dum spiro spero… Je ne désespère pas de ma sentir plus à l’aise dans cette matière ! J’y travaille, j’y travaille ! 

Valete ! 

 

 

 


11 réflexions sur « Dum spiro spero… »

  1. Bonjour Claire,
    Quel parcours ! Ton cheminement professionnel est très stimulant pour ceux qui appartiennent à “un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre …”

    1. Oui ! Et il permet de voir que l’on n’a jamais fini d’apprendre et de se former !

  2. Bonjour et bienvenue !
    Votre enthousiasme est vivifiant, et je tiens à vous rassurer : les humanités numériques nous résistent à tous pour l’instant, mais serrons-nous les coudes face à l’adversité, et je suis sûre que nous tirerons tous ensemble énormément de bienfaits de ces nouveautés !!

  3. Bonjour,

    Moi aussi j’ai fait un cours de grec ancien… en grec ancien ! C’était à l’Accademia Vivarium novum à Frascati (Rome) où, d’ailleurs, la langue officiel est le latin. Si vous cherchez deux mois d’immersion totale dans les langues classiques…

  4. Bonjour!
    Votre expérience sur le Grec vivant m’intéresse beaucoup! Pourrions-nous échanger d’avantage sur le sujet?

    Davide

    1. Oui, bien évidemment ! Formation trop courte mais passionnante… par un passionné ! Charles Delattre (qui intervient dans un séminaire en anglais, je crois…), qui enseigne à Lille, est venu nous expliquer comment prononcer correctement le grec (ce que je ne fais toujours pas !!), et comment amener les élèves à la langue grecque par le dialogue, et non par l’apprentissage de points de grammaire successifs, inutiles et rébarbatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search