Perseus Digital Library

Présentation

La Perseus Digital Library est une bibliothèque numérique de langue anglaise qui a comme but d’enregistrer toutes les humanités. Quoique la plupart de ses ressources concerne les humanités grecques et latines, elle propose aussi des collections de textes arabes, germaniques (vieux norrois et vieil anglais), anglais (d’Amérique et de Grande Bretagne), ainsi que de textes latins de la Renaissance italienne.

Voici la page d’accueil :

Le site présente une série de menus, mais seulement les onglets Collections/Texts et l’encadré Search en haut à droite permettent d’accéder aux textes. Les autres onglets donnent des informations sur la mission de la bibliothèque, sur comment contribuer au project (avec des donations, en tant que chercheur, etc.) et sur l’histoire du site. L’onglet Persus Catalog ouvre un autre site qui permet de remonter aux éditions originales en papier qui ont été numérisées.

Les textes sont proposés en langue originale et en traduction (anglaise). Pour y accéder, on peut naviguer le catalogue à partir de l’onglet Collections/Texts déjà évoqué ou faire une recherche utilisant la barre de recherche, en insérant le titre de l’œuvre, le nom de l’auteur ou même n’importe quel mot dans n’importe laquelle des langues supportées. Ainsi faisant, Perseus nous propose une liste de résultats en rapport avec la recherche.

Exemple de recherche

Par exemple, en rentrant le mot « Poenulus » on obtient les deux versions du texte, latine et anglaise :

En rentrant « Plautus » on obtient toutes les œuvres de Plaute numérisées par le site (en l’occurrence toutes les pièces qu’on a conservées intégralement ) ainsi qu’une étude sur la syntaxe plautinienne.

Mais on peut aussi rechercher n’importe quel mot : l’outil nous fait alors une recherche de toutes les occurrences de ce mot dans tous les textes numérisés. Par exemple, en rentrant le mot  latin « mihi », que l’on retrouve au premier vers du Prologue du Poenulus, on se retrouve avec une longue liste comptant plusieurs pages :


Cependant, il ne s’agit que de résultas en anglais, et en effet on ne peut pas y retrouver le texte du Poenulus, et ce parce que lorsque la recherche comporte un nombre très élevé de résultats, le site effectue un premier tri par langue, comme on peut le voir dans le cadre en haut à droit. En changeant la langue de « English » à « Latin », on n’aura que des résultats en langue latine et, par conséquent, aussi le Poenulus, parmi plein d’autres :

En revanche, le corpus n’a pas dû être entièrement indexé , car en rentrant le mot « Achillem », premier mot du Poenulus, on n’a qu’un résultat, en latin (mais d’ailleurs on n’a même pas la possibilité de changer la langue) :

Les textes

Une fois qu’on a trouvé l’œuvre qui nous intéresse, le site offre une fonctionnalité très intéressante, qui a l’air de bien fonctionner pour tous les mots et dans tous les textes : la possibilité de cliquer sur n’importe quel mot du texte, qui devient alors un lien ouvrant une autre page où le mot est analysé : sa traduction (en anglais), sa classe grammaticale et, selon le type de mot, on en donne le genre, le cas, la personne, le mode, le temps verbal, etc., et, bien entendu, sa forme de base s’il s’agit d’une forme fléchie.

Par exemple en cliquant sur le premier mot « Achillem », on se retrouve dans la page suivante :

Le site nous indique bien qu’il s’agit d’une forme fléchie (en l’occurrence l’accusatif masculin singulier : sg masc acc) du nom (noun) Achilles. Mais on peut aller plus loin, car en dessous du lemme on retrouve des  hyperlien qui nous donnent la possibilité d’ouvrir le lemme dans un dictionnaire (le Lewis & Short’s Latin Dictionary et le Lewis Elementary Latin Dictionary pour le latin ; plusieurs pour le grec, parmi lesquels le Liddell-Scott-Jones Greek-English Lexicon et le Autenrieth’s Homer Dictionary). Par exemple :

D’ailleurs, on peut utiliser cette page comme un véritable dictionnaire, mais avec en plus la possibilité de rentrer (presque) n’importe quelle forme fléchie de n’importe quel mot. Le moteur de recherche se chargera de retrouver le lemme correspondant. Cet outil est disponible dans  toutes les langues susmentionnées. Voici à titre d’exemple la page pour le grec.

Conclusion

La Perseus Digital Library est une bibliothèque numérique qui offre plusieurs possibilités à qui travaille dans les humanités, soit qu’il s’agisse de quelqu’un d’expérimenté (on y retrouve presque n’importe quel texte de la littérature antique avec la possibilité de faire des recherches par titre, par auteur ou par mots) soit qu’il s’agisse de grands débutants ou même de novices (notamment la fonction de pouvoir rechercher n’importe quelle forme fléchie pourrait s’avérer très utile lorsqu’on se retrouve dans une impasse).

Le seul inconvenient est, peut-être, l’interface, austère et un peu vieillie, et qui pourrait s’avérer de difficile utilisation au premier abord, notamment à cause des plusieurs liens dont seulement deux permettent d’accéder aux textes. Il n’y a pas non plus (ou du moins je ne l’ai pas trouvé) un accès direct aux dictionnaires. Peut-être que tout cela va être résolu dans la mise à jour du site qu’ils sont en train de préparer : Scaife Viewer (qu’on peut déjà utiliser), la première phase de la nouvelle version de la bibliothèque. Scaife Viewer offre une experience de navigation plus claire et fluide, ainsi qu’une experience de lecture plus agréable, grâce à une interface plus aérée et plus ordonnée. Par exemple, depuis la page accueil, on comprend tout de suite où pouvoir effectuer une recherche. Pour l’instant Scaife Viewer ne propose que des textes latins et grecs.


Une réflexion sur « Perseus Digital Library »

  1. Nous devions laisser un commentaire sur chaque billet, mais je n’en ai aucun si ce n’est que le tien est très complet et qu’il m’a beaucoup aidée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.