Pour lire les beaux textes et comprendre les beaux arts

Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, L’enlèvement de Proserpine par Pluton

paene simul uisa est dilectaque raptaque Diti 

Ovide, 5,395

Je me prénomme Lorine et je suis cette année en Master d’Humanités classiques et numériques. C’est en hypokhâgne que j’ai pris conscience de mon inclination pour les langues anciennes. Aux premiers abords les trouvant peu séduisantes et accessibles elles devinrent très vite à mes yeux pour celui qui les maitrisait, le symbole d’un esprit concis et synthétique et le reflet de l’agitation et du désordre dans le mien. Eh bien oui, à défaut de pouvoir formuler des pensées savantes il était mieux déjà de savoir me rendre intelligible à moi-même et puis aux autres. Et le travail qui m’était jusqu’alors pénible me devint agréable, et ce fut dans la joie et la solitude de ma chambre monacale, à la lumière de la grammaire que j’ai pu cueillir les cadeaux des immortels. Et tout ceci avec l’aide sans relâche de professeurs passionnés. Aussi aujourd’hui, j’aimerais à travers ce cursus, me former au métier de la recherche et essayer de trouver les clés pour savoir transmettre avec amour et intelligence le monde antique comme ils l’ont fait pour moi.

Ainsi comme on peut le voir, j’ai choisi d’illustrer mon premier billet avec la statue représentant, le rapt de Proserpine (Perséphone) par Pluton. En effet, J’apprécie par dessus tout dans les arts retrouver des références antiques. On peut y voir la douceur avec laquelle Pluton saisit les flancs de Proserpine, horrifiée cherchant partout du secours. En effet, il m’est toujours amusant de voir comment une oeuvre a pu être interprétée dans le temps.

j’aime à croire que ce monde souterrain est toujours présent parmi nous et que risquer d’y descendre peut parfois apporter un gain de temps considérable pour le travail de l’esprit.


5 réflexions sur « Pour lire les beaux textes et comprendre les beaux arts »

  1. A vous lire, si la découverte de l’antiquité vous est relativement tardive, elle semble, à présent, vous habiter.

  2. C’est un joli témoignage que tu nous apportes, et un bon choix d’illustration, bon courage pour cette année !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.