Analyse du projet Gutenberg

Sur le site du Project Gutenberg, on peut trouver des livres appartenant au domaine public. Ces livres peuvent être de la “light literature” ou de l'”heavy literature“, comme le créateur du site lui-même les appelle, c’est-à-dire des livres plus ou moins longs, au style plus ou moins élaboré, répondant à des besoins différents. On y trouve aussi des “references“, ou ce qu’on appellerait en français des classiques.

Le site propose de télécharger ces livres d’une part en format TXT ou ZIP (avec un .txt à l’intérieur), d’autre part en format HTML, EPUB ou en format adapté aux tablettes Kindle. Quel que soit le format, celui-ci ne contient pas d’image, mais simplement du texte et une mise en page sommaire.

Ce site se destine à un usage non académique. Son créateur voulait entre autres qu’on l’utilise pour “retrouver des citations entendues” au quotidien et ainsi mettre les classiques de la littérature (de langue anglaise surtout) à la portée du plus grand nombre.

En théorie, différentes éditions sont mises à disposition afin de pouvoir les comparer entre elles. Le site ne prétend pas fournir d’édition unique qui ferait autorité. En pratique, peu de versions sont disponibles, on peut ne trouver qu’une seule version par langue, et le choix de langues  est pauvre (anglais, grec moderne, finnois…)

Etant donné que toutes les ressources appartiennent au domaine public, elles devraient être légalement réutilisables. On peut alors profiter du fait que les ressources sont constituées de texte brut pour copier aisément les passages qui nous intéresse. Selon le créateur du site, il est également possible de “rechercher” les matériaux disponibles. Peut-être en utilisant la fonction Ctrl + F ou bien en utilisant les fonctions intégrés à un logiciel conçu pour la lecture de livres numériques donné, ou encore en passant par des logiciels tiers spécialisés dans l’analyse de corpus. En tout cas, l’analyse n’est pas “nativement” permise par la publication en elle-même.

Pour ce qui est de l’esthétique, l’interface du site est plutôt austère et donne l’impression d’avoir affaire à un très vieux site qui n’aurait pas été mis à jour depuis longtemps. En revanche, le site est très simple d’utilisation : il suffit d’entrer le nom d’une œuvre ou d’un auteur pour trouver ce qu’on cherche.

Je conclurai en disant que si je devais chercher des éditions de textes antiques en ligne, ce n’est probablement pas sur ce site que je choisirai d’aller.


Une réflexion sur « Analyse du projet Gutenberg »

  1. Merci pour cette analyse, qui a l’air honnête et juste, peut-être qu’une image pour illustrer l’interface du site permettrait d’ajouter un élément concret à cette analyse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.