Perseus Digital Library

Analyse de projet

Perseus – celui qui cherche même dans l’obscurité- Digital Library constitue un projet de bibliothèque numérique américaine initié et développé par l’Université Tufts de Somerville depuis 1985. Il est consacré à l’origine à la collecte et à la diffusion de ressources relatives à la Grèce antique.

 Le choix d’une spécialisation 

Un parcours rapide par trois interfaces de la Perseus Library, depuis la création de son CD ROM en 1996 jusqu’à la version 4.0 établie en 2005, fait apparaître un certain nombre d’évolutions.

Perseus 2.0 CD ROM

Perseus 2.0 CD ROM

Perseus Digital Library 3.0, 1999.


 

Perseus Digital Library 4.0

On peut apprécier le degré de spécialisation progressif de la page d’accueil : le caractère presque ludique dont témoigne la présentation épurée et pédagogique – avec un icône associé à chaque onglet- des versions 2.0 et 3.0 a progressivement été modifié au profit d’une page d’accueil scientifique : la têtière comporte à gauche le titre du site accompagné du nom de son éditeur et de son université de rattachement.  À droite, une zone « search » rappelle la fonction principalement dévolue au site : la recherche.  Le centre de la page met en évidence la fonction « News and Updates » qui témoigne à la fois d’une réactualisation des ressources -sous la forme d’un lien vers un blog – et d’appels à contribution pour élargir la recherche à un niveau international. Il propose, en outre, deux liens, l’un vers Facebook, l’autre vers Twitter, pour accroître sa visibilité. On peut, enfin, remarquer que l’onglet « Art and Archaeology » de la version 3.0 occupe une plus large place dans la version 4.0 : le recours aux images offre comme un souffle esthétique.   

Si le site s’est considérablement étoffé, son utilisation peut s’avérer complexe : la version 4.0 se voit, tout d’abord, supplantée par la version 5.0, Scaife Viewer. Le site multiplie les liens internes et externes au risque parfois de perdre l’utilisateur.

Le choix d’un genre numérique protéiforme

 Dévolu dès sa création à la diffusion gratuite de textes et d’autres documents iconographique, numismatique et archéologique, Perseus a figuré à la fois comme bibliothèque numérique et comme collection muséale unifiées autour de l’antiquité grecque. Il s’est même étendu progressivement à d’autres domaines d’étude, arabe, anglaise, entre autres.  

En tant que bibliothèque numérique -collection organisée de documents électroniques en accès libres associée à une interface permettant la recherche et la consultation, Perseus offre des œuvres pour la plupart tombées dans le domaine public sous la forme de sources XML : à ce titre, elles peuvent être réutilisées, copiées ou imprimées. Lorsque la totalité d’une œuvre est téléchargeable, elle est régie par une Licence Creative Commons.

Perseus comporte également une collection muséale de plus de quatre mille objets et artefacts gréco-romains disponibles sous forme de module open source, code conçu pour être accessible au public : n’importe qui peut voir, modifier et distribuer le code à sa convenance. Ces images, soumises au droit d’auteur, proviennent pour l’essentiel du site Art Resource.

Le site fournit, par ailleurs, des services de lemmatisation automatique, d’analyse morphologique – dont les critères, évaluateur de fréquence de mots, de formes, des votes des utilisateurs…, ne permettent pas toujours d’atteindre l’exactitude- et, à un niveau plus large, permet de générer la recherche de corpus selon différents critères, auteur, année de publication, traduction, langue d’édition, sujets, entre autres.

Enfin, Perseus offre un nouvel environnement de lecture numérique dans le cadre d’un URN CTS. Les URN CTS sont des identifiants uniques qui permettent de récupérer un passage de texte spécifique à partir d’une base de données. Cette procédure facilite, entre autres, une analyse textuelle de grande échelle en permettant de découvrir facilement la fréquence des mots, les structures syntaxiques variant dans et entre les textes.

 

Ainsi, le voyage dans Perseus peut apparaître semé d’embûches. Si le site opère pour l’antiquisant une sorte de fascination pour les ressources qu’il concentre, il est complexe car touffu et son maniement requiert une pratique patiente.


Une réflexion sur « Perseus Digital Library »

  1. Merci pour cette analyse très complète! Je retrouve les impressions que j’ai eues en me renseignant moi-même sur ce site, merci d’avoir mis des mots dessus!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.