Une première introduction au Thesaurus Linguae Graecae

Le service Thesaurus Linguae Graecae (site officiel : TLG)est un travail de recherche de l’Université de Californie, Irvine et il donne d’accès dans un corpus de 12.000 textes grecs par 3.700 auteurs grecs. Les œuvres, qui font partie à TLG, sont à partir de l’époque homérique jusqu’à 1453 de notre ère. Le Thesaurus Linguae Graecae a été fondé en 1972 par Marianne McDonald et il s’adresse aux étudiants, chercheurs ou aux admirateurs des textes grecs anciens, pour la codification des lesquels le TLG utilise le système du Beta Code.TLG
Il s’agit d’un programme avec des plusieurs mécanismes de recherche, des instructions détaillées à l’option de HELP pour sa meilleure usage par les internautes et aussi des services personnalisées, dans lesquels l’inscription est nécessaire (par exemple la sauvegarde des résultats).
En plus, il donne des autres capacités comme des recherches simples ou complexes avec des mots-clés et une combinaison entre la base de données TLG Canon et le corpus des pleins textes. De l’autre côté, c’est préférable que les internautes obtiennent des connaissances en langue anglaise et un clavier Unicode pour le grec polytonique.
En ce qui concerne la projection et la sauvegarde, les résultats de recherche offrent des hyperliens par rapport :
i. les références bibliographiques de l’auteur (par exemple : EUSEBIUS Scr. Eccl.) où on peut trouver ses œuvres et leurs éditions (par exemple : L. Dindorf, Ioannis Malalae chronographia [Corpus scriptorum historiae Byzantinae Bonn: Weber, 1831]: 23-496.).
ii. Les références bibliographiques pour un œuvre particulier
iii. Le transfert dans le passage du plein texte (browser) où il y a la citation des mots-clés.tlg_recherche

Une autre facilité d’usage est que le TLG offre des liens avec d’autres projets, comme oogle, WorldCat, JSTOR, L’Année philologique, Brill Online. C’est très important pour la recherche scientifique, parce que les chercheurs ont d’accès au même temps dans un nombre des sites remarquables pour une recherche sphérique d’un sujet.
Néanmoins, l’usage du TLG ne replace pas le travail personnel du chercheur, parce que dans quelques fois les citations bibliographiques ne correspondent pas aux recherches contemporaines. En tous cas, c’est un outil nécessaire pour les premières étapes d’un projet scientifique dans le domaine des textes grecs anciens.
Pour plusieurs d’informations : Quelques remarques à saut et à gambade sur le TLG

Voyage au bout de la langue grecque thésaurisée.

La première caractéristique du TLG, qui peut apparaître comme une limite de cet outil, est extérieure au site lui-même : on ne peut accéder au contenu vraiment intéressant du TLG qu’en entrant via une connexion au serveur de Paris X. Il faut montrer patte blanche, donc, pour avoir droit à l’entièreté de la littérature grecque, ce qui, d’emblée, montre bien que ce site est d’abord et avant tout pensé pour un usage universitaire. J’ignore d’ailleurs quels en sont l’usage et le tarif pour quelqu’un qui, dépourvu d’identifiant universitaire, n’est ni étudiant ni professeur et qui parle mal anglais.

On remarque que le design du site est très épuré, voire simpliste. Un bandeau de présentation, une barre de recherche à gauche, un corps de page simple qui permet de faire les recherches. Celles-ci ne semblent être commencées qu’à partir du nom de l’auteur – ce qui ralentit grandement le processus quand on travaille sur une seule oeuvre d’un auteur prolifique comme Plutarque, sur lequel je fais mon mémoire.

billet2

Les sources textuelles sont notées et souvent relativement récentes, empruntées aux éditions Teubner notamment (c’est le cas pour Bruta ratione uti de Plutarque, dont le texte est pris sur l’édition Teubner de 1954). Le Tlg, par son souci de fiabilité textuelle et de fournir les ressources textuelles les plus nombreuses, s’avère d’une importance capitale au sein des études antiques. On pourra regretter, en revanche, l’impossibilité, à moins que je me trompe, de pouvoir acquérir facilement le texte souhaité de manière procédurale, en le téléchargeant par exemple.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search