Thesaurus Linguae Graecae ou tout simplement TLG

Il s’agit de une base de données conçue et mise à jour par le University of California, à Irvine.

Le TLG a été fondé en 1972 par Marianne McDonald dans le but de créer une collection numérique complète de tous les textes survivants écrits en grec de l’Antiquité à l’époque actuelle. Depuis ce moment-là, le TLG a rassemblé et numérisé la plupart des textes littéraires survivants écrits en grec d’Homère à la chute de Constantinople en 1453, et au-delà !

Il est un Work in progress depuis mis en ligne en 2001 et le effort continu encore pour compléter les corpus byzantin et médiéval. Maintenant les corpus sont en phase de lemmatisation, pour prendre en compte la complexité des flexions grecques, sur une période de 2000 ans.

Que peut-on consulter?

Il est possible de faire trois types de recherches.

Consultation des auteurs: Toutes les œuvres disponibles d’un auteur peuvent être consultées.


Consultation de œuvres spécifiques:
Vous pouvez consulter un livre spécifique.

Consultez des mots ou des phrases grecs: Vous pouvez rechercher un mot ou une expression donné parmi tous les auteurs représentés dans TLG ou limités de différentes manières, par exemple les auteurs du 1er siècle.

Autoritas

L’accès à la base se fait via le site internet de la BU de l’Université de Nanterre.

* L’accès à la base est payant : pensez à renseigner vos identifiants de Nanterre, en cliquant sur « s’identifier » en haut à droite de l’écran.

* Renseignez dans la barre de recherche le nom de la base de données « Thesaurus linguae graecae ».

Renseignez le champ de recherche. Le paramètre de recherche par défaut est « auteur » mais vous pouvez aussi utiliser le menu déroulant pour faire une recherche dans tous les champs, par éditeur, titre de l’oeuvre, titre de la publication, série, date de publication.

Analyse lexicologique

Une fois l’auteur sélectionné un auteur (Platon), une fenêtre contextuelle apparait, fournissant une liste des oeuvres de l’auteur. Sélectionnez l’oeuvre que vous souhaitez parcourir (Cratyle).

 

Et cliquer sur quelque mot du texte : vous obtenez le lemme, une proposition d’analyse grammaticale, et un lien vers les entrée du lemme dans plusieurs dictionnaires, le Liddell-Scott (LSJ).



Lexique et dictionnaires

* Le module « lexica » vous permet d’obtenir des informations sur un mot.
*
Une traduction générale vous est proposée.

* Des lemmes associés vous sont suggérés.

*Le module « Vocabulary Tools » vous propose, par auteur, et par oeuvres des listes des mots qui y sont présents.

Grâce à Thesaurus Linguae Graecae je viens de trouver une réponse à une question qui me hantait depuis plus d’un an: comment dit-on «papillon» en grec ancien ?

En grec moderne, « papillon » est dit « πεταλούδα », « papilio, -onis” en latin. Mais en grec ancien, à cause des mythes d’Apulée, il y a une association de papillon avec l’âme (ψυχή).

Cependant, le vieux mot pour papillon est φάλλαινα. Mais, j’avais trouvé dans certains dictionnaires le sens de baleine et dans d’autres celui de papillon de nuit. Elle peut avoir les deux significations !



 

 

Projet Gutenberg

Le projet Gutenberg date du début des Années 1970 lorsqu’un informaticien américain, Michael Hart, reçut des opérateurs du système informatique d’un laboratoire de l’université d’Illinois, la possibilité de dépenser l’équivalent de 100 millions de dollars en heures-machine.

Il eut l’idée d’utiliser cette manne en faisant de l’ordinateur un lieu de stockage et de possibilité de recherche de ce qui figure dans nos bibliothèques, ouvrant ainsi la voie aux grandes bases de données littéraires que nous connaissons.

L’un des points essentiels de ce projet est de s’appuyer sur un langage que peuvent lire 99% des hardwares et softwares existant ; c’est le langage « Plain Vanilla ASCII » de l’American Standard Code for Information Interchange.

Il ne s’agit pas avec ce projet de créer des éditions savantes mais de donner un large (très large) accès à des éditions susceptibles de satisfaire le lecteur ordinaire.

Selon Wikipédia, le nombre de livres contenus dans le projet était de 53000 en 2017

L’accès aux livres étant gratuit est de fait restreint aux ouvrages qui ne sont plus soumis à droits d’auteur, ce qui veut dire des ouvrages publiés il y a un nombre respectable d’années en France.

Outre cette limite, il faut souligner que l’on n’y trouve pas forcément tous les textes que vous recherchez (rien de Ménandre par exemple) et que s’agissant d’un projet US, il faut être « fluent in english ».

Enfin, je soulignerai que cette Base est très facile d’accès-plus facile en tout cas que le TLG dont la dimension pédagogique laisse à désirer.