Mari.net

Chouette d'Athènes Petite Statue – grec ancien Art Cycladique – Déesse  Athéna Symbole : Amazon.fr: Cuisine et Maison

Marinette est mon prénom
Volte est mon nom
Marinette rime avec chouette
Petite, libre et aventureuse, je suis comme cette statuette

J'aime Corinthe et l'Attique
Je vais maintenant vous parler des humanités numériques

J'espère découvrir de nouveaux outils et de nouvelles méthodes
Pour pouvoir éditer de la meilleure façon possible une ode
J'espère approfondir mes connaissances en informatique
Pour pouvoir sublimer les lettres classiques

Les humanités numériques m'aideront pour mon mémoire
Elles seront mon plus fidèle et utile accessoire
Les mythes et le théâtre sont ma passion
Je vais maintenant vous livrer mes premières impressions

Les humanités numériques ouvrent de très nombreuses possibilités
Que je n'avais même pas soupçonnées
Le markdown est un langage puissant de balisage
Dont j'essaye encore de comprendre l'usage

Atom est un grand éditeur de texte
Qui est à la fois simple et complexe
Maintenant s'achève ce poème
Je verrai jusqu'où les humanités numériques me mènent

Pour lire les beaux textes et comprendre les beaux arts

Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin, L’enlèvement de Proserpine par Pluton

paene simul uisa est dilectaque raptaque Diti 

Ovide, 5,395

Je me prénomme Lorine et je suis cette année en Master d’Humanités classiques et numériques. C’est en hypokhâgne que j’ai pris conscience de mon inclination pour les langues anciennes. Aux premiers abords les trouvant peu séduisantes et accessibles elles devinrent très vite à mes yeux pour celui qui les maitrisait, le symbole d’un esprit concis et synthétique et le reflet de l’agitation et du désordre dans le mien. Eh bien oui, à défaut de pouvoir formuler des pensées savantes il était mieux déjà de savoir me rendre intelligible à moi-même et puis aux autres. Et le travail qui m’était jusqu’alors pénible me devint agréable, et ce fut dans la joie et la solitude de ma chambre monacale, à la lumière de la grammaire que j’ai pu cueillir les cadeaux des immortels. Et tout ceci avec l’aide sans relâche de professeurs passionnés. Aussi aujourd’hui, j’aimerais à travers ce cursus, me former au métier de la recherche et essayer de trouver les clés pour savoir transmettre avec amour et intelligence le monde antique comme ils l’ont fait pour moi.

Ainsi comme on peut le voir, j’ai choisi d’illustrer mon premier billet avec la statue représentant, le rapt de Proserpine (Perséphone) par Pluton. En effet, J’apprécie par dessus tout dans les arts retrouver des références antiques. On peut y voir la douceur avec laquelle Pluton saisit les flancs de Proserpine, horrifiée cherchant partout du secours. En effet, il m’est toujours amusant de voir comment une oeuvre a pu être interprétée dans le temps.

j’aime à croire que ce monde souterrain est toujours présent parmi nous et que risquer d’y descendre peut parfois apporter un gain de temps considérable pour le travail de l’esprit.

Saut dans l’inconnu

Bonjour à toutes et à tous !

Je m’appelle Elise Leprince. Me voilà donc en M1 Humanités classiques et Humanités numériques, après trois très (trop) longues années en classe préparatoire où j’ai découvert le latin et le grec ancien. En première année, il était impératif de choisir une langue ancienne. N’en ayant jamais étudié aucune, et étant absolument incapable de  faire des choix dans n’importe quel domaine dans ma vie, j’ai décidé de prendre les deux, et ces deux langues m’ont bien plu, puisque j’ai continué en spé lettres classiques les deux années suivantes. Il s’agissait d’une pratique plutôt concentrée sur la version, et il me tardait de découvrir d’autres aspects des Humanités classiques, que je suis heureuse de commencer à étudier dans les cours qui nous sont proposés dans ce master.

Pour ce qui est de la partie Humanités numériques j’avoue que je n’en avais qu’une très vague idée en choisissant ce master, mais l’intitulé m’a intriguée et je pense qu’il est intéressant d’intégrer cet aspect à une formation de lettres classiques. Je pense y apprendre des choses utiles dans notre domaine, et également pour l’usage quotidien du numérique, même si cela me fait un peu peur étant donné que je maîtrise assez mal ces outils. Par ailleurs le fait que le cours se déroule en anglais me permettra aussi de maintenir une pratique de cette langue vivante, ce que j’apprécie.

Quoi qu’il en soit j’ai déjà réussi à installer un clavier grec sur mon ordinateur, ce qui me sauve la vie. Je vous souhaite à toutes et tous Ἀγαθῇ τύχῃ (ce qui signifie « bonne chance » a priori) et je vous propose ci-dessous une statue d’Athéna, déesse de la sagesse, de l’intelligence et de l’habileté. Puisse-t-elle veiller sur nous cette année comme elle a jadis veillé sur Athènes.

Statue d'Athéna

Exploration

Après plus d’un an, c’est donc avec ce master, que je retourne sur les bancs de l’université. Je m’appelle Ombeline Caillaud, je suis donc en première année du master humanités classiques et humanités numériques. Cela fait maintenant plusieurs années que j’étudie l’antiquité et ce master était pour moi un moyen d’approfondir mes connaissances sur l’antiquité. De plus, la mention du numérique dans notre master apporte un nouveau regard liant le moderne informatisé et notre domaine d’étude, l’antiquité. 

Mon intérêt pour ce master est illustré par cette photo prise lors d’un voyage à Corinthe. Une jeune artiste s’est réattribuée les figures mythologiques et a illustré leur histoire. Sur cette statue de Créüse du mythe de Médée, la mousse est présente là où il n’y a plus de tissus, illustrant donc la robe empoissonnée offerte par Médée. Cette statue est magnifique car elle illustre de manière simple la fin tragique de Créüse avec l’illusion de la robe qui se consume, consumant ainsi Créüse. Voici ce que le master représente, l’exploration de l’antiquité et l’héritage qu’on en a.

Πρεμιερες ιμπρεσσιονς

Salvete.

Primum, si in hoc masterum Humanitatum classicarum numericarumque ii, id non verum electione mea esse dicam.

Ergo, invitus hic itus, nullam expectationem attinentem ad hoc masterum et ad hoc seminarium habere solum poteram.

Linguis igitur latinis graecisque ad amplificandas facultates eo anno uti in animo habeo, dum ad humanitas numericas, quae unum locorum me verum delectantium, instituor.

Perincommode accidit quod duae horae in septimana solum sunt.

Tiberus
Imago idolae meae Tiberi