Néron en garde à vue

I) Le pastiche

Résumé de la déposition de Mr Claude César Auguste Germanicus Néron suite à son interrogatoire par le commissaire C. Suétone.

Fait au commissariat de la ville de …, à 11h37, le 1er Janvier 2025.

Ce 1er Janvier 2025, vers 3h05 du matin, une patrouille de police fut envoyée rue … suite à au signalement d’une passante qui promenait son chien. Elle fut interloquée par l’attitude d’un jeune à la démarche incertaine, au langage grossier et qui, de la tête au pied, ne présentait d’autres vêtements qu’un simple bonnet de Père Noël.

L’individu fut interpelé calmement, mais refusa brusquement qu’un policier lui cache ses parties intimes car je cite (ses propos étant quasi inintelligibles pour les policiers, étant donné son ébriété patente, ils seront ici reconstitués pour le bien de l’enquête) : « Vous ne savez pas qui je suis, bande de …, je suis un empereur et j’agis comme il me plait aux yeux de tous ! ».

Il fut placé en cellule de dégrisement une fois arrivé au commissariat. L’ébriété de monsieur Néron sembla s’être dissipée dans un premier temps, lorsque je l’interrogeais sur son identité. Mais, au moment où je lui rappelai que son attitude d’hier était une infraction à l’article 222-32 du code pénal portant sur l’exhibition sexuelle, il devint furieux et rétorqua comme la veille qu’il était empereur.

Il est à signaler que l’individu présente peut-être des troubles d’ordres psychique et qu’une analyse médicale devrait être prescrite. En effet, l’interrogatoire de monsieur Néron n’a pu aboutir étant donné les propos délirants qu’il m’a tenu par la suite. Ne désirant plus répondre à mes questions il me coupait la parole pour « avouer » tous les crimes qu’il aurait commis, manifestement tous étant plus invraisemblables les uns que les autres. J’en insère ici quelques-uns pour le bien de l’enquête.

Il a tenté, selon lui, de tuer sa propre mère plusieurs fois au moyen du poison. Et quand je lui demandais quels auraient pu être ses motifs il répondit qu’il était empereur et avait tous les droits. Il confessa aussi avoir soudoyer des militaires, encore sous contrat, pour en faire sa garde personnelle et, s’il le voulait, tuer pour lui n’importe qui. Pour finir, il dit avec le plus grand des sérieux que, un jour, suite à un pari avec des amis, il devait aller mettre le feu à une ville toute entière et il m’affirma qu’il l’a fait, qu’il s’agissait, selon lui, d’une des plus grandes villes du monde : Rome.

II) Analyse du pastiche avec Voyant Tools

1) Explication de mon pastiche

J’ai choisi de réaliser un pastiche basé sur la ” Vie des douze Césars ” de Suétone (vous pouvez trouver le texte ici) et plus particulièrement sur la “Vie de Néron“, car ce personnage m’intéressait pour son goût du luxe et sa cruauté. J’ai voulu réaliser un décalage entre l’empereur puissant, riche, monstrueux et le côté trivial d’une cellule de dégrisement. Je trouvais assez amusant que l’on puisse s’imaginer un homme qui a fait tuer de nombreuses personnes dans des circonstances affreuses se retrouver arrêté dans un commissariat de banlieue et devant justifier ses actes. J’ai mis en avant trois mots parmi ceux que Suétone a employé le plus souvent dans sa peinture des traits de Néron.

D’abord je me suis inspiré de palam qui signifie en plein jour ou encore aux yeux de tous. Ce terme me parait important car Suétone, selon moi, a cherché à suggérer que Néron avait une moralité basse voire un problème d’ordre psychologique qui ne lui faisait pas ressentir la honte de ses actes, ce qui explique le nombre de ses forfaits et aussi leur cruauté. C’est dans mon pastiche l’explication de la nudité de Néron dans la rue et son refus de la couvrir.

Ensuite j’ai travaillé sur les mots militum et veneno. Le terme militum renvoie aux soldats aux ordres de Néron. Et le mot veneno signifie poison, très utilisé par Néron pour tuer qui bon lui semblait. Ces deux termes sont chez Néron deux moyens pour lui de tuer et ici il m’a semblait assez drôle que le policier y voit une forme de délire alors que ces choses se sont passées en réalité. Par exemple, Néron a tenté par trois fois de tuer sa mère selon Suétone. J’ai tenu à conclure par une référence à l’incendie de Rome que Suétone attribue à la folie de Néron.

Dans n’importe quelle langue, les conjonctions, les prépositions ou encore les pronoms sont quantitativement majoritaires. L’outil Cirrus de Voyant Tools met en évidence cela. Les mots qui reviennent le plus souvent dans la « Vie de Néron » sont : ut, in, et, ad, ac. Je pense que Voyant Tools est plus utile (ou qu’il permet une interprétation plus profonde) lorsqu’on lui demande d’analyser des noms, des verbes ou des adjectifs. La plateforme met à disposition un l’outil Stopwords  supprime les « mots vides » dans le texte qu’on lui soumet. Voici ce que j’obtiens en lui disant que le texte est en latin :

Tout de suite l’analyse semble plus claire et plus facilement interprétable. Cirrus est un schéma qui représente assez bien la tendance des mots les plus employés. Les termes populo et die ressortent le mieux. Mais je pense que cet outil doit être coordonné avec l’outil Termes . Celui-ci établit un classement des termes les plus employés. On obtient ceci (ici ne sont pris en compte que les dix premières occurrences mais il est possible d’avoir accès à tous les mots du texte accompagné de leur décompte) :

2) Association de l’outil Terme à l’outil Tendances

On retrouve les termes die (jour) et primo (avant) dans les premières positions. Et chez Suétone ce n’est pas étonnant qu’il s’agit d’un ouvrage historique. Ils permettent à l’auteur de placer dans le temps les évènements qu’il décrit. D’autant plus que, pour die, son utilisation est fréquente lorsqu’il s’agit de définir une date, car chez les Romains les dates se disaient de la manière suivante : tant de jours avant ou après les Calendes ou les Ides de tel mois. Je trouve qu’il est plus pertinent de coupler Terme avec l’outil Tendance que de l’utiliser seul, Tendance nous permet de visualiser au moyen de Lignes, d’Aires ou de Colonnes l’endroit du texte où certains termes sont le plus employés.

Pour die, on voit que son utilisation est assez constante, car, comme je viens de le dire, Suétone est un historien et il a besoin de replacer dans le cadre temporel certains faits. On constate de plus que die apparait plus souvent au début du texte ce qui n’est pas étonnant étant donné que Suétone commence régulièrement par décrire la naissance, l’enfance puis l’accession au pouvoir des empereurs avant de passer à leurs actes en tant qu’empereur qui nécessitent moins d’indications temporelles. Il est à noter que Voyant Tools ne sait pas prendre en compte les déclinaisons latines puisque le mot dies par exemple est dissocié de die et apparait à la 68e position. Cela peut provoquer des biais dans toute démarche concernant l’étude d’un texte latin, c’est pourquoi il faut prendre certaines précautions avec cette plateforme.

Pour militum (soldats), on observe également une disposition constante. Cela peut s’expliquer par la volonté de Suétone de montrer que le règne de Néron est marqué par un recours constant à ses gardes pour exécuter ses basses besognes.

3) Association de Terme avec Arbre de mots

Le mot populo apparait onze fois. Les empereurs romains et notamment Néron sont connus pour leurs politiques populistes, ce qui leur assurait la stabilité de l’empire. L’outil Termes associé à l’outil Arbre de mots nous en apprend plus sur ce en quoi consistait la politique de Néron.

Divisis (distribués), congiarium (dons de denrées) et missilia (les cadeaux jetés à la foule sur ordre de l’empereur) montrent que Néron « achetait » le peuple Romain par des dons, notamment lors des jeux du cirque. Cependant, il convient d’indiquer que cet outil ne donne pas d’indications quantitatives sur le lien établis entre deux mots. Il indique seulement les mots à proximité d’un terme donné.

4) Association de Termes avec Liens

L’outil Liens s’inscrit dans la même logique de visualisation qualitative que l’outil Arbre de mots. Il place autour d’un terme donné les mots qui lui sont proches dans la phrase. Plus le lien est court et plus les deux mots sont près l’un de l’autre. Or en latin l’ordre des mots peut n’avoir aucune incidence sur le sens de la phrase. Ainsi cet outil permet surtout de savoir dans quel contexte un mot apparait. Voici ce que l’on obtient pour imperii (empire, pouvoir) :

Ici deux contextes se dégagent : le domaine judiciaire (tribuno, susceptos) et le caractère autoritaire de Néron (voluit, voluntate). Ainsi, on peut en déduire que Suétone cherche à suggérer que le règne de Néron se caractérise surtout par son intervention dans le domaine judiciaire et par sa conduite tyrannique qui le conduit à régner selon ses propres désirs.

III) Conclusion

La plateforme Voyant Tools est très intéressante. Elle donne accès, de manière schématique et claire, à de nombreuses données textuelles. Données qu’un être humain ne pourrait relever à lui seul pour l’étude d’une œuvre littéraire. Je trouve que c’est une belle et amusante découverte. J’ai pu explorer la plupart des fonctionnalités – bien que je ne les aie pas toutes exposées ici, car pas assez pertinente selon moi – et il convient de dire qu’elles sont nombreuses et variées. Cependant, dans le cadre d’une étude sérieuse, il est recommandé, selon moi, de prendre des précautions avec les informations que ce site nous apporte. En effet, Voyant Tools ne connait pas les déclinaisons latines et fait se répéter plusieurs fois un même mot mais à des cas différents. La possibilité qu’un biais se crée est grande.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search