Le personnage de Mégare chez Euripide et chez Sénèque

Introduction

Ce travail thématique met en lien l’Hercule furieux de Sénèque et l’Hercule furieux d’Euripide. Il a été mené en collaboration entre Nadine Rakofsky (pour la partie grecque) et Constance Détroyat (pour la partie latine), dans le cadre du cours de Master 1 “Projet collaboratif numérique”. C’est suite à une première analyse du texte de Sénèque via Perseus qu’il est apparu qu’il semblait y avoir une grande concentration de négations dans la scène qui opposait Lycus et Mégare, scène qui n’existe pas chez Euripide (étude corpus-driven, donc). Cet élément nous a poussées à faire une étude de l’usage des négations pour le personnage de Mégare, à la fois chez Sénèque et chez Euripide. Nous avons ensuite tenté de voir par le recensent des lemmes les plus courants s’il était possible de dégager des thématiques propres à Mégare chez Euripide et chez Sénèque. Notre travail nécessitant de fréquentes comparaisons du corpus des différents personnages, des fichiers ont donc été créés « par personnage ».

Remarque

Les répliques ne sont pas distribuées de la même manière d’une édition à l’autre. Pour le travail sur Euripide, nous nous référons principalement au texte établi par Léon Parmentier et Henri Grégoire ; cette version diffère légèrement de celle du TLG, qui fait partie des outils que nous avons utlisés. Pour le texte de Sénèque, nous avons utilisé le texte établi par François-Régis Chaumartin. Les résultats de nos observations peuvent différer de ceux que nous aurions obtenus avec d’autres versions. Néanmoins, à l’aide de nos outils d’analyse, nous avons pu dégager des tendances propres à Mégare et même découvrir chez d’autres personnages des particularités que nous ne nous attendions pas à trouver parce qu’elles passaient inaperçues à la lecture.

I. Plan des interventions de Mégare

Petit rappel sur les interventions de Mégare chez Euripide puis chez Sénèque. Pour avoir les plans complets des deux pièces, vous pouvez vous référer aux deux billets de Nadine, l’un sur la pièce d’Euripide, et l’autre sur la pièce de Sénèque.

1. Euripide

v. 60-87: monologue.

Mégare rappelle la gloire d’Amphitryon, sa propre naissance, son mariage avec Héraclès, son bonheur passé, le sort qui les attend, les enfants qui attendent leur père… puis elle demande à Amphitryon s’il faut encore espérer ou accepter la mort.

v. 88-106: dialogue Mégare-Amphitryon.

Mégare pense que si la mort est inévitable, il ne faut plus la retarder. Amphitryon garde espoir.

v. 275-311 : monologue.

Lycos a commandé aux hommes de sa suite de préparer un bûcher. Le chœur de vieillards a défendu les enfants d’Héraclès et accusé Lycos d’avoir ruiné le pays qu’il gouverne.

Mégare conseille aux vieillards de ne pas se mettre en danger en défendant sa famille et demande à Amphitryon d’accepter de se résigner pour mourir dans l’honneur plutôt que dans les flammes. Elle rappelle qu’aucun mort n’est jamais revenu de l’Hadès ; il ne sera pas possible de faire fléchir Lycos ; l’exil plongerait les enfants dans la pauvreté ; lutter contre les décisions des dieux est courageux mais insensé.

v. 327-338 : Mégare-Lycos.

Le chœur a rappelé sa vieillesse et son impuissance et Amphitryon s’est résigné à accepter de mourir, mais il demande grâce pour Mégare et pour lui-même de manière à mourir avant les enfants pour ne pas entendre leurs appels. Mégare demande à Lycos la grâce d’ouvrir le palais pour qu’elle puisse mettre à ses enfants les parures des morts, ce qu’il accepte. Elle entre dans le palais avec ses enfants.

v. 451-496: monologue.

Le chœur a chanté les exploits d’Héraclès et pleuré le sort qui attend sa famille. Mégare pleure sur le sort de ses enfants, sur le destin que leur père leur réservait, sur les femmes qu’elle-même leur aurait choisies. Elle s’adresse à Héraclès, l’appelle encore.

v. 514-522 : Mégare-Amphitryon.

Mégare voit arriver Héraclès.

v. 523-561 : Mégare-Amphitryon-Héraclès.

Mégare et Amphitryon expliquent à Héraclès la situation (mort de Créon et des frères de Mégare, usurpation du trône par Lycos, sort qu’il réservait à Mégare, Amphitryon et aux enfants).

2. Sénèque

Acte II, scène 1 :

Mégare occupe la scène à elle toute seule en un monologue. Elle rappelle ses malheurs et ceux de son époux qui jamais ne trouvera le repos (il enchaîne les tâches confiées par Junon) en énumérant les travaux d’Hercule. Puis, elle se montre triste de l’absence permanente de son mari, qui se voit également obligé de délaisser sa ville, Thèbes. Elle rappelle qu’en son absence Lycus a pris le contrôle de Thèbes, mais elle croit au retour de son mari et l’encourage. 

Acte II, scène 2 :

Mégare a un échange avec Amphitryon, qui essaie de la réconforter et de la rendre plus positive quant au retour de son époux, mais elle reste dans un premier temps fataliste. 

Acte II, scène 3 :

Échange entre Mégare et Lycus. Ce dernier veut la forcer à se marier avec lui, elle refuse avec horreur, en exprimant son dégoût. Cette scène ou équivalent n’apparaît pas chez Euripide. 

Acte IV, scène 2 :

Scène du massacre. Une intervention très courte pour tenter de détourner son mari du meurtre de ses enfants.

3. Remarques

Ce relevé des interventions de Mégare permet déjà de voir que chez Euripide, elle ne parle à Lycos que pour lui demander une faveur et qu’elle ne l’affronte à aucun endroit de la pièce. D’aillleurs, lorsque Lycos met en doute l’origine divine et les exploits d ‘Héraclès, ce sont Amphitryon et le chœur qui le défendent.

Au contraire, chez Sénèque, Mégare apparaît comme une figure de résistance : elle s’oppose à Lycus au cours d’une scène qui n’apparaît pas chez Euripide et elle déplore la situation présente.

II. Les négations.

1. Euripide

a. Première étape : Voyant Tools

Dans un premier temps, une recherche a été effectuée avec Voyant Tools. Cet outil offre l’avantage d’analyser des fichiers que l’on introduit soi-même, ce qui a permis un travail à partir des fichiers que nous avions créés “par personnage”. Voyant Tools a par contre le désavantage de ne permettre un travail que sur les formes, pas sur les lemmes. Notre recherche a d’abord porté sur les formes οὐ, οὐκ, οὐχ, μή, μὴ ainsi que sur οὐδ* et μηδ* chez les personnages “humains” de la pièce : Mégare, Amphitryon, Lycos, Thésée et Héraclès. Nous avons obtenu les tableaux « Termes» et «Tendance» suivants :

termes
tendances
Remarques
  • la colonne “Tendances” de l’outils “Termes” est difficile à interpréter; elle semble plus appropriée pour des fichiers organisés de manière chronologique.
  • Le tableau “Tendances” est difficile à interpréter lui aussi : rappelons qu’il n’est pas possible de travailler sur les lemmes (οὔτ et οὔτε par exemple sont des mots différents) ; d’autre part, il n’est pas possible de grouper les mots en fonction de ce qu’on cherche (par exemple ici, les négations) ; enfin, chaque point indique une fréquence « relative ».
  • Une tendance semble toutefois émerger : on a l’impression que Mégare utilise beaucoup de μή et que Lycos utilise beaucoup de οὐκ. Rappelons que οὐ sert à exprimer la négation de la réalité, alors que μή exprime la subjectivité (le souhait, l’ordre, la défense, la crainte).

La recherche des négations citées plus haut pour le seul corpus “Mégare”, génère le tableau “Tendances” suivant :

tendances négations Mégare

L’impossibilité de grouper les termes ne serait-ce que par lemme ne rend pas l’interprétation plus aisée. En outre, Voyant Tools partage le document en dix segments de longueurs égales sans proposer de repères précis dans le texte indiquant le ddébut et la fiin dde chaque segment.

Voici le tableau obtenu après avoir remplacé -solution peu orthodoxe sans doute- toutes les négations par [neg] :

tendances Mégare [neg]

Cela ne règle pas le problème de la séparation des segments : on voit seulement que Mégare n’utilise aucune négation à deux endroits de ses interventions.

Cette première étape nous a amenées à examiner davantage les négations de Mégare et de Lycos relevées par Voyant Tools.

b. TLG

La première étape ayant fait apparaître que Lycos utilisait peut-être davantage la négation οὐ alors que Mégare utilisait plutôt μή, les négations ont été vérifiées et examinées dans le TLG pour ces deux personnages. Lors de cet examen, il a semblé que les négations étaient fréquentes chez les déesses qui avaient été exclues lors de la recherche avec Voyant Tools. Elles ont donc été examinées aussi.

LES Négations chez Mégare

v. 60-87: monologue.
  • v. 62 : οὐδὲν
  • v. 63: οὔτ’
  • v. 82: οὔτε
  • v. 84: οὔτ’
  • v. 86: μὴ (v. de crainte sous-entendu)
v. 88-106 : dialogue Mégare-Amphitryon.
  • v. 92: οὐ (avec verbe impersonnel exprimant le devoir)
v. 275-311 : monologue
  • v. 278: μηδέν
  • v. 280: οὐ (avec subjonctif)
  • v 285: μὴ (avec part. aor. passif)
  • v. 289: οὐκ (avec verbe impersonnel de convenance)
  • v. 291: οὐκ (avec optatif)
  • v. 294: οὐκ (avec adj. verbal d’obligation)
  • v. 311: οὐδεὶς
  • v. 311: μὴ (se rapporte à un participe exprimant l’obligation : μὴ χρεὼν )
v. 327-338 : Mégare-Lycos

On ne relève aucune négation dans cette section (cela correspond au premier segment sans négation chez Mégare, relevé dans le T_4).

v. 451-496: monologue.
  • v. 454: οὐ
v. 514-522 : Mégare-Amphitryon.
  • v. 517: μὴ (conditionnelle)
  • v. 519: οὐκ
  • v. 521: μὴ (avec subj. aoriste: défense)
  • v. 522: οὐδέν
v. 523-561 : Mégare-Amphitryon-Héraclès.
  • v. 547: μή (μη explétif, même si ce μή n’a pas le même statut que les autres négations nous le comptons parmi celles-ci)

Il apparaît que Mégare utilise 5 μή -dont un explétif-, 2 μηδεις/μηδέν, 7 οὐκ, 3 οὐδείς/οὐδὲν et 3 οὔτε. Cela ne confirme pas la tendance qui semblait apparaître dans Voyant Tools. Néanmoins, plusieurs négations sont liées à la notion d’obligation, de convenance, ce qui est mentionné ci-dessus.

LES Négations chez Lycos

Vers 140-169.
  • v. 144: μὴ
  • v. 156: οὐ (avec participe χρεών exprimant la convenance, dans une interrogative)
  • v. 157: οὐδὲν
  • v. 158: οὐδὲν
  • v. 159: οὔποτ’
  • v. 160: οὐδ’
  • v. 162: οὐχὶ
  • v. 165: οὐκ
Vers 238-251.
  • v. 245: οὐχ
  • v. 248: οὐ (dans l’expression οὐ μόνον)
Vers 332-335.
  • v. 333: οὐ
Vers 701-754.
  • v. 718: οὐ
  • v. 718: οὐδὲ μὴ … ποτέ (v. 718, construction οὐ μή + subjonctif: il n’y a pas de risque que…).

Tout ceci confirme ce qui avait été pressenti dans Voyant Tools : Lycos n’utilise la négation μή que deux fois: dans une question qui sous-entend la mort inéluctable pour Amphitryon, Mégare et les enfants (v. 144) et sous forme de l’adverbe μὴποτέ dans la construction οὐ μή + subjonctif (v. 718)

LES Négations chez les déesses Iris et Lyssa

Vers 822-873
Lyssa
  • v. 845: οὐκ
  • v. 846: οὐδ’
  • v. 849: οὐκ
  • v. 849: οὔτ’
  • v. 850: οὔτ’
  • v. 854: οὐ
  • v. 858: οὐ
  • v. 861: οὔτε
  • v. 862: οὔτε
  • v. 865: οὐκ
  • v. 869: οὐ
Iris
  • v. 824: οὐδὲν
  • v. 828: οὐδ’
  • v. 829: οὔτ’
  • v. 829: οὔθ’
  • v. 842: μὴ
  • v. 855: μὴ
  • v. 857: οὐχὶ

On relève donc 11 négations chez Lyssa : uniquement des οὐκ.
Chez Iris, on relève 5 οὐκ et deux μή (dont un de défense).
Ce chiffre paraît a priori élevé, compte tenu de la très petite intervention parlée des déesses.

c. Constats et analyses

Cette recherche permet de générer le tableau suivant:

tableau des négations

Pour rappel, la pièce entière contient 7 935 mots, le corpus « Mégare » contient 917 mots, celui de Lycos est de 391 mots et celui de Lyssa (207) et Iris (146) confondus est de 353 mots.

Si on compare le nombre de mots de sens négatif par rapport aux corpus de chaque personnage voici ce qu’on obtient lorsqu’on calcule l’écart réduit:

L’écart-réduit pour les déesses est de 2,3, ce qui confirme un nombre de négations particulièrement élevé en comparaison du reste du corpus de l’Hercule Furieux.

Par contre, comme on peut le voir, le nombre de négations n’est pas spécialement élevé ou bas chez Mégare ou Lycos.

Si nous comparons pour chaque personnage étudié la proportion de οὐ à celle de μη, nous obtenons 3.726 au test du χ2, ce qui, avec un degré de liberté de 3 représente 30% de chances que cette répartition soit due au hasard. Le test ne confirme donc pour aucun des personnages de la pièce que l’une ou l’autre forme serait sur ou sous-employée par rapport à l’autre.

Le suremploi des négations chez les déesses est-il propre à l’Hercule Furieux, à Euripide ou apparaît-il aussi dans d’autres tragédies ? S’applique-t-il à tous les dieux ou plus particulièrement aux divinités féminines ? Il serait intéressant de poursuivre la recherche dans d’autres œuvres.

2. Sénèque

a. Étude générale

On remarque dans un premier temps que les négations sont en grand déficit dans l’Hercules furenspar rapport aux autres tragédies de Sénèque.

Tableau généré avec Hyperbase dans la base “Tragédies de Sénèque”.

Si on calcule l’écart réduit, on trouve le résultat suivant pour l’Hercule furieux par rapport aux autres tragédies de Sénèque : -2,13. L’Hercule furieux est donc significativement en-dessous de la norme concernant les occurrences des négations dans la pièce.

Pourtant, Sandrine avait relevé dans sa liste des mots les plus fréquents sans stopwords, que non était à la cinquième place avec 46 occurrences. Ayant obtenu via Perseus le tableau suivant pour les vers 397 à 456, qui comprennent en partie la scène où Mégare refuse de se marier à Lycus, on est en droit de se demander si, bien que les négations soient peu fréquentes dans l’Hercule furieux, cela ne serait pas dans cette scène en particulier qu’elles seraient tout particulièrement présentes. Avec Voyant Tools, on trouve dans la scène en question, qui couvre les vers 358 à 429, 7 négations (4 non et 3 nec). 

Nuage de mots de la scène opposant Mégare à Lycus.

Il a ensuite fallu comparer l’emploi des négations par rapport aux différents personnages, pour voir de qui vient ce sur-emploi des négations, et on trouve le graphique suivant : 

Négations par personnages, via Voyant Tools.

Ce graphique a été réalisé sur Voyant Tools, avec un corpus fait à partir des fichiers séparés qui comportent chacun toutes les interventions des différents personnages.

Ce ne semble donc pas être Mégare qui utilise le plus les négations, mais Lycus. Le nombre de négations assez important dans la scène entre les deux personnages s’explique alors par la présence du roi usurpateur.

b. Lycus et les négations.

Il s’agissait de relever toutes les occurrences des négations chez Lycus pour tenter de discerner une constante thématique, ce qui donne les résultats suivants.

1. NON

  • v. 337 : non + possideo.
  • v. 338 : non sunt mihi.
  • v. 348 : non + reor.
  • v. 403 : arma non servant modum. 
  • v. 408 : non causa, sed nunc pereat omnis memoria. 
  • v. 410 : non ut inflexo genu. 
  • v. 452 : non + erravit.
  • v. 470 : non virilem tymphani movit sonum. 
  • v. 491 : non novum hoc discet nurus.

Les verbes liés au jugement (reor, erravit, discet) sont donc niés (il refuse de s’être trompé et modère son opinion), ainsi que ceux liés au gouvernement et à la violence (pereat, arma, possideo, inflexo, dans le sens ici de plier le genou, c’est-à-dire se soumettre).

2. NEC

  • v. 339 : nec altis inclitum titulis genus. 
  • v. 363 : nec coeptus umquam cedat ex animisfuror.
  • v. 404 : nec temperari facile nec reprimi potest.
  • v. 504 : nec orbe si remolito queat.

On trouve un grand rapport soit avec le pouvoir et la résistance au pouvoir (cedat, potest, inclitum, queat) soit avec l’emportement (céder à la folie de l’âme, ne pas pouvoir tempérer ou réprimer). 

3. HAUT

  • v. 345 : haut stabile regnum est.

Cherche-t-il à justifier son action ? Certainement que le royaume a perdu sa stabilité aussi par sa faute.  

4. NULLUS

  • v. 479 : nullus Eurystheus jubet. 
  • v. 503 : nullus eripiet deus. 

C’est ici en rapport, encore une fois, avec le pouvoir (jubet) et avec la violence (eripiet). 

c. Et Mégare ?

Finalement, après avoir cherché dans la pièce entière les moments d’intervention de Mégare, on constate que ses prises de paroles explosent au moment de cette scène avec Lycus (de nombreux échanges), avant de plonger drastiquement, alors qu’elle semblait prendre de plus en plus d’importance dans la prise de parole jusqu’à cette scène, comme en atteste le graphique suivant :

Les interventions de Mégare.

Le graphique a été établi via Voyant Tools avec le texte téléchargé de Perseus : l’outil a relevé toutes les occurrences de l’abréviation “Még.” 

Il semblerait que le personnage de Mégare prenne tout son sens au moment de la scène avec Lycus, comme un personnage d’opposition au mauvais pouvoir, au pouvoir qui use de la violence.

D’ailleurs, le relevé de certaines de ses interventions semblent confirmer cette impression, comme aux v. 418-421 :

“thalamos tremesco; capta nunc uideor mihi.
Grauent catenae corpus et longa fame
mors protrahatur lenta: non uincet fidem
uis ulla nostram; moriar, Alcide, tua.”

Sénèque, Hercule Furieux.

“Je tremble à l’idée de ce mariage ; je me vois maintenant captive. Que les chaînes pèsent sur mon corps et qu’une mort lente survienne par une longue famine : aucune force ne vaincra ma fidélité ; je mourrai, Alcide, tienne.”

Il y a bien sûr une insistance sur la fidélité, mais Mégare n’hésite pas à exprimer son dégoût personnel, en dehors de son rôle de parfaite épouse, ce qui semble assez original, ainsi que sa détermination.

On trouve aussi, au v. 435, la phrase suivante :

“Virtutis est domare quae cuncti pauent.”

Sénèque, Hercule Furieux.

“C’est le propre du courage que de dominer ce que tous craignent.”

Mégare utilise ici le mot “virtus”, ce qui est assez intéressant, car il peut prendre le sens de “qualité virile”, propre aux hommes. Ainsi, Mégare apparaît, au final, tout de même comme une figure de courage.

L’étude des négations n’ayant pas porté leur fruit avec Mégare, peut-être devons-nous passer à une étude thématique.

III. Étude thématique

Nous avons isolé les répliques des deux Mégare pour tenter de discerner des tendances.  

1. Mégare chez Euripide

Voici le tableau généré par Voyant Tools à partir du fichier “Megare” :

Les mots relevés par Voyant Tools ont été introduits dans le TLG sous forme de lemmes ; les mots prononcés par Mégare ont été retenus. Cela donne, pour les mots relevés au moins trois fois, les résultats suivants :

Les résultats du TLG concernant Mégare confirment ceux de Voyant Tools. D’ailleurs, les mots comme τέκνον (5), τέκνα (4), τέκνων (3) figuraient déjà dans la liste Termes de VT sous leurs différentes formes.

Parmi les mots de la liste de Voyant Tools relevés seulement 2 fois, il peut être intéressant de se pencher sur certains, dont les sens se rejoignent. Nous avons rapproché :

  • θνᾴσκω (mourir), θάνατος, ου (la mort, le mort) et θνητός, ‑ή, ‑όν (mortel)
  • γῆ (la terre) et γαῖα, ‑ας (la terre)
  • τέκνον (l’enfant) et παῖς, παιδός (l’enfant)
  • γέρων (vieillard) et πρέσβυς (vieux)

On obtient les relevés suivants:

Si nous calculons l’écart-réduit pour chacune de ces thématiques, voici ce que nous obtenons:

Comme on peut voir, le thème τέκνον + παῖς obtient 0,54 et γῆ + γαῖα 1,36, ce qui n’est pas significatif.

Πατήρ obtient 2,23, ce qui montre une légère sur-représentation. Mégare l’emploie à plusieurs reprises pour parler d’Héraclès en tant que père de ses enfants (v. 74, v. 331), mais aussi pour évoquer son propre père (v. 63) ou encore les pères d’Héraclès : Amphitryon (v. 492) et Zeus, père du père de ses enfants (πατὴρ δὲ πατρὸς, v. 483).

Γέρων + πρέσβυς obtient 2,46. Notons cependant que 9 des 11 occurrences concernent des vocatifs.

θνᾴσκω+ θάνατος+ θνητός obtient 4,05, ce qui indique une importante surreprésentation du thème en lien avec la mort.

Lorsqu’on examine le tableau Relative Distribution by Lemma du TLG, on constate que les lemmes τέκνον et παῖς sont surreprésentés dans l’Hercule Furieux d’Euripide, ce que semble confirmer le tableau Most Over-represent lemmata qui indique ce qui aurait été attendu pour un texte de l’époque d’Euripide.

Hyperbase indique un coefficient de 6,7 pour τέκνον et un coefficient de 3,4 pour παῖς dans le tableau de comparaison de ces lemmes dans les œuvres d’Euripide. Cela veut dire qu’il s’agit de lemmes surreprésentés dans l’Hercule Furieux. Néanmoins, comme on l’a vu, chez Mégare, on ne trouve que 18 occurrences, -dont 3 vocatifs- sur 137 pour τέκνον et παῖς . Le test de l’écart-réduit (0,54) n’atteste pourtant pas d’un sous-emploi significatif de ces lemmes chez Mégare par rapport au reste de l’œuvre.

Le lemme πατήρ a le coefficient de 3,6 dans Hyperbase pour l’Hercule Furieux. Cela signifie qu’il y est surreprésenté en comparaison des autres œuvres d’Euripide. Or, comme on l’a vu plus haut, le calcul de l’écart-réduit indiquait, avec 2,23, une surreprésentation de ce lemme chez Mégare par rapport au reste de la pièce.

Le lemme θνῄσκω a dans Hyperbase le coefficient 2 (ce qui semble confirmer qu’il ne s’agit pas d’un hasard). Le lemme θάνατος a le coefficient 1,1.

Rappelons que les lemmes θνῄσκω, θάνατος et θνητος réunis affichent pour Mégare (par rapport à l’Hercule Furieux) 4,05 dans le calcul de l’écart-réduit.

Si on compare l’utilisation du seul lemme θνῄσκω chez Mégare au reste du corpus, on obtient 4,00 pour l’écart réduit. Il serait intéressant de comparer au moyen de l’écart-réduit et/ou du χ2 l’emploi de ces termes chez Mégare et dans les œuvres où ils sont surreprésentés chez Euripide (d’après Hyperbase, θνῄσκω est notamment surreprésenté dans Alceste, et Oreste). 

La représentation des cooccurrences indique des liens avec des termes exprimant le devoir ou la convenance (χρεών, δέω, ἀνεκτός), la force et le courage – son contraire – (δειλία, ἀλκη), la douleur (πενθός) ; on trouve aussi la négation μή et ἡμεῖς.

Il serait utile de poursuivre la recherche en examinant chez Mégare les occurrences des lemmes cités.

2. Mégare chez Sénèque

Pour ce qui est du vocabulaire, on obtient le nuage de mots suivant, après avoir retiré les stopwords : 

Nuage de mots sans stopwords généré avec Voyant Tools pour les répliques isolées de Mégare.

On remarque deux points communs essentiels avec le relevé de Nadine pour la pièce d’Euripide : patrem et orbe. Pour le reste, le vocabulaire principal de Mégare est surtout centré sur le destin, sa solitude (lié à son premier monologue) et à son statut d’épouse (coniux, ce qui peut d’ailleurs être rapproché du travail de Nadine) mais aussi au crime de son mari (manussanguinenefas), on remarque également avec intérêt que le verbe dominare occupe une place assez importante. 

En laissant les stopwords, on obtient le tableau suivant : 

Nuage de mots avec stopwords généré avec Voyant Tools pour les répliques isolées de Mégare.

Avec les stopwords, le nuage de mots fait essentiellement ressortir un élément : quid. La présence du pronom interrogatif peut conforter notre intuition concernant le rôle actif de Mégare dans la pièce : elle semble se révolter contre les événements présents. Quant aux négations, elles sont présentes, mais probablement pas de manière significative chez Mégare seule. 

Suite au relevé donné par le nuage du mot, il nous a semblé intéressant d’approfondir la recherche sur les lemmes qui nous paraissaient les plus signifiants. 

Mégare utilise le verbe dominare deux fois. Seul Thésée utilise également le lemme, sous la forme dominantem au vers 658 : Fas omne mundi teque dominantem precor (il s’adresse à Amphytrion). Mégare semble tout de même avoir une utilisation plus significative du lemme par rapport aux autres personnages (même si effectivement ce n’est pas très représentatif étant donné qu’il n’y a que trois formes sur tout le corpus) :

Représentation du verbe “dominare” par personnages, via Hyperbase.

On trouve donc chez Mégare le verbe dominare aux deux vers suivants, dans le cadre de son échange avec Lycus : 

  • v. 384 : dominare tumidus, spiritus altos gere (règne avec insolence ; élève bien haut l’orgueil de tes pensées).
  • v. 395 : haec te manent exempla: dominare ut libet, / dum solita regni fata te nostri vocent (voilà le sort qui t’attend : règne au gré de ton caprice, pourvu que t’appellent les destins habituels de notre royaume).

Il s’agit de provoquer et d’accuser Lycus. Mégare semble être vraiment le personnage qui se place en opposition contre Lycus.

Par ailleurs, Marc Vandermissen, dans son ouvrage Discours des personnages féminins chez Sénèque. Approches logométriques et contrastives d’un corpus théâtral, p. 230 et 232, montre avec une analyse logométrique à partir d’un corpus où les personnages sont séparés, que Mégare et Lycus appartiennent au même groupe thématique : celui du règne, de la violence. La présence des mot regna et sanguine dans le nuage de mot que nous avons généré avec Voyant Tools va également dans ce sens. Tout ceci confirme notre idée selon laquelle Lycus et Mégare sont deux personnages qui fonctionnent en duo.

Conclusion

Notre travail sur les négations nous a finalement portées loin de nos considérations de départ : il nous est apparu d’abord chez Sénèque que ce n’était pas tant Mégare que Lycus qui utilisait le plus de négations. Chez Euripide, Mégare utilise les négations, plus que Lycos, mais pas de manière significative. La sur-utilisation des négations se trouve plutôt chez les deux déesses Iris et Lyssa. Cependant, une étude thématique nous a tout de même permis de trouver le noeud d’opposition entre les deux Mégare. Ainsi, il nous semble que la Mégare d’Euripide et la Mégare de Sénèque ont bel et bien une attitude très différente. Tandis que l’une ne s’oppose jamais frontalement à l’ennemi et semble épouser son destin tragique (sur-représentation dans les paroles de Mégare des lemmes liés à la mort), tout en se concentrant sur son rôle de mère et d’épouse (comme en témoignent les nombreuses occurrences du lemme τέκνον), l’autre semble un peu plus active. En effet, la plainte de la Mégare de Sénèque résonne davantage comme une révolte, comme en témoignent les nombreux quid de son discours. Néanmoins, ses préoccupations de mère et d’épouse ne sont pas absentes non plus. Malgré tout, bien qu’elle reste dans une forme assez passive de résistance dans la majeure partie de la pièce, sa révolte se révèle au moment de sa confrontation avec Lycus, ce qui laisse penser que c’est elle le personnage qui s’oppose véritablement au tyran. Nos pressentiments concernant le rôle de Mégare chez Sénèque ont par ailleurs été non seulement confirmés par les outils numériques, mais aussi par le travail de Marc Vandersmissem qui écrit: “Mégare est l’Autre par rapport à la violence virile de Lycus.” Ce sont donc deux Mégare très différentes dont se dessine le portrait ici : l’une est la parfaite épouse grecque, parfaite figure de la tragédie, tandis que l’autre, tout en conservant des éléments traditionnels de la représentation féminine, sort un peu de son rôle d’épouse pour prendre celui d’un personnage fort. 

L’emploi de « Manus » dans l’Hercule furieux de Sénèque

Introduction : la démarche d’analyse, les outils et les corpus employés

L’étude a commencé « corpus-driven », par Voyant Tools. Le texte choisi a été celui proposé par PHI Latin texts (« L. Annaei Senecae Tragoediae, Incertorum Auctorum Hercules [Oetaeus], Octavia, ed. O.Zweirlein, 1987 », beaucoup plus récent que celui de Perseus datant de 1921).

C’est cette première enquête qui a permis de déterminer le sujet : en dehors des mots considérés comme « vides » (dont la liste n’est pas sans prêter matière à discussion), « manus » est le mot le plus fréquent de la pièce. Elle a aussi permis d’émettre deux premières hypothèses de lecture.

Pour examiner de façon plus pointue les emplois de « manus », on a eu recours à un outil permettant de travailler sur un corpus lemmatisé : Hyperbase.

Le texte intégré est celui du LASLA (Laboratoire d’Analyse Statistique des Langues Anciennes de l’Université de Liège) qui présente quelques différences avec celui de PHI. C’est la raison pour laquelle on trouve 56 fois « manus » dans un cas et 55 dans l’autre.

1. Premier constat par Voyant Tools : fréquence du mot

La liste des mots les plus fréquents sans « mots vides » permet d’observer une prédominance des noms, parmi lesquels « manus » est le plus employé.

Il figure sous plusieurs formes : « manus (20) » (nominatif, vocatif ou génitif singulier ou bien nominatif, vocatif ou accusatif pluriel), « manu (19) » auquel il faut ajouter une occurrence de « manuque » (ablatif singulier), « manibus (9) » (datif ou ablatif pluriel), « manum (7) » (accusatif singulier) figurent dans la liste des 59 mots les plus présents avec la liste de mots vides la plus large. Ni le datif singulier « manui », ni le génitif pluriel « manuum » ne se trouvent dans le texte. Au total, le mot apparaît donc 56 fois.

Dans ses différentes formes, « manus » est réparti sur l’ensemble de la pièce.


Le texte a été divisé en 12 segments car il compte 12 scènes, du moins selon la traduction française http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/seneque/herculefurieux.htm, même si, ces scènes étant de longueurs différentes, un segment ne peut correspondre à l’une d’elles.

2. Premières hypothèses, par Voyant Tools : corrélation entre la main et la violence et emploi fréquent par Lycus

Dans l’outil de « Corrélation » entre les termes, il est expliqué que, pour la colonne « Corrélation (r) », des « scores voisins de 1 signifient que les fréquences des termes varient d’une façon synchronisée » et que, pour « Signification (p) », « il est courant qu’une signification de 0,05 ou moins soit le signe d’une corrélation forte ». La corrélation répondant le mieux à ces deux critères est : arma – manum, avec l’accusatif de « manus », les corrélations aux autres cas étant moindres.

Les courbes de tendances des deux mots confirment cette corrélation entre l’arme et la main, même si elle n’est pas parfaite.

Le segment 4 est celui où Lycus intervient le plus de fois, comme l’indique le nombre de « Ly », abréviation introduisant ses répliques (après la première intervention où son nom est en entier), par segment.

Or ce personnage incarne le tyran et la violence. Il ne serait pas étonnant qu’il emploie un langage guerrier. On peut émettre l’hypothèse d’une utilisation plus importante de « manus » par ce locuteur.

3. Premières analyses par Hyperbase: dans le corpus des tragédies à sujet grec de Sénèque

L’analyse par « Lemme » de l’ensemble de la tragédie, par rapport au corpus des pièces de Sénèque proposé dans Hyperbase1, fait apparaître ainsi « MANUS 1 » :

2,31 est un écart-réduit (qui mesure la probabilité que la distribution constatée soit le fruit du hasard). Cet écart étant supérieur à 2, il est significatif.

Des 9 pièces du corpus, seule Hercule sur l’Œta a un indice de spécificité supérieur et ce sont les 2 seules à avoir un indice supérieur à 2, donc avec un écart positif significatif : remarquons que ces 2 tragédies portent sur Hercule.
5 pièces, soit une petite majorité, ont un indice négatif.

Si en nombre d’occurrences, notre Hercule furieux est deuxième derrière Hercule sur l’Œta, avec 55 contre 81, il est premier en fréquence relative, avec une très petite différence de 66,6 % contre 66,49.

L’analyse par « Forme » donne le détail ci-contre.

Le datif-ablatif pluriel est particulièrement surreprésenté.
L’écart pour le nominatif singulier n’est même pas significatif.

4. Nombre d’occurrences par scène

La répartition par scène, bien commode mais pas dans le texte latin, a été effectuée à partir de la traduction française http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/seneque/herculefurieux.htm.

Il faudrait pondérer ces chiffres en fonction de la longueur des scènes, très variable.

Ne comportant pourtant qu’une seule scène, l’acte V concentre la majorité d’occurrences du lemme, comme une forme de paroxysme.

Les 2 seules scènes où le lemme n’apparaît pas sont la première intervention du chœur (passage assez lyrique au sens courant, sur la vie et la mort, la sagesse du peuple) et II, 2 avec Amphitryon et Mégare. On est au début de la pièce (environ dans le premier tiers), avant l’arrivée d’Hercule (personnage qui prononce le plus de mots correspond à « manus », comme l’indiquera le tableau suivant).

Ce tableau est à corréler avec le suivant.

5. Nombre d’occurrences par personnage

Le nombre de mots est calculé à partir du travail d’une autre étudiante, Nadine Rakofsky, qui n’a pas utilisé le même texte, ce qui pourrait légèrement fausser les résultats.

* Des pourcentages d’emploi du lemme chez chaque personnage, c’est Amphitryon qui obtient le plus gros chiffre, le seul à dépasser 1 %. Quant à Hercule, il est à la 4ème position sur 7, soit au centre. Lycus est à la dernière place.

** Ces rangs sont identiques pour les écarts-réduits, même si aucun ne dépasse 2 et n’est donc vraiment significatif.

6. Infirmation de l’hypothèse sur Lycus

Ces résultats indiquent que, contrairement à l’hypothèse émise, le personnage qui emploie le moins le lemme « manus » est Lycus.

L’ensemble de ces résultats, plus précis, notamment quant à la répartition par scène, permet d’affiner ce qui avait été trouvé avec Voyant Tools, où il n’était pas possible de découper le texte par scène mais seulement par segments de longueur égale (on avait choisi 12 segments car le texte est constitué de 12 scènes, mais sans pouvoir faire coïncider un segment avec une scène). Il semble que le segment 4 où l’on avait remarqué la corrélation entre « manus » et « arma » corresponde à la scène II, 3 (7 occurrences du lemme). C’est bien une scène où Lycus est présent et parle (comme constaté dans le segment 4 de Voyant Tools) mais, attention, ce n’est pas lui qui emploie majoritairement des mots correspondant au lemme. Aux vers 341-342, il dit « rapta sed trepida manu / sceptra optinentur », traduit par « un sceptre usurpé tremble toujours dans la main qui le porte » sur http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/seneque/herculefurieux.htm. Il parle donc ici de sa situation à lui. Par contre, aux vers 469-470, il parle d’Hercule, dont il met en question la virilité, défendue par Amphitryon : «  laude qui notas manus / ad non uirilem tympani mouit sonum », traduit de manière peu fidèle par « qui tira de ses mains guerrières les sons efféminés des tambours de Phrygie ». La main sert donc à tenir un sceptre ou à jouer d’un instrument de musique. Dans aucun des deux cas elle n’est liée aux armes et à la guerre.

7. Place de manus dans le vers

Par ailleurs, on peut chercher si le lemme « manus » a tendance à occuper une place particulière dans le vers. La visualisation est la plus nette par l’option « CONCORDANCE », avec « Paragraphe » en « Choix du contexte ». En effet, il semble que l’outil informatique interprète chaque vers comme un paragraphe à cause du retour systématique à la ligne. Il faut toutefois se méfier car le nombre de mots proposés ne correspond pas toujours au vers complet.

Sur l’ensemble des résultats dont le début est présenté ci-dessus, on peut compter que, sur 55 occurrences, le lemme se trouve seulement 3 fois comme premier mot du vers et 40 fois comme dernier mot du vers.

Est-ce spécifique à l’Hercule furieux ou commun à tout le corpus des tragédies à sujet grec de Sénèque ?

Dans HF (Hercule furieux), 72,73 % (arrondi à 2 décimales) et dans le corpus complet, 29,84 % (arrondi) des occurrences du lemme « manus » se trouvent en fin de vers, soit, arrondi, 2,43 fois plus, c’est-à-dire plus du double, près de deux et demi fois plus.
L’écart-réduit est de 5,82 (arrondi à 2 décimales) : la différence ne peut être le fruit du hasard.

8. Corrélats

Hyperbase comporte également un outil appelé « Corrélats ». Voici la position du lemme « manus » parmi les 50 mots les plus fréquents de l’Hercule furieux.

On peut regarder par cadran. Le lemme « manus » se trouve avec les lemmes « possum » (verbe pouvoir), « natus » (né), « vinco » (vaincre), « noster » (notre) et, plus loin, « ipse » (en personne), « ille » (celui-ci) et « rex » (roi) ; ces trois derniers mots peuvent peut-être être rapprochés quant à leur signification si l’on tient compte de la possible valeur laudative de « ille » (propre à désigner un roi). En tout cas, « manus » est assez proche de « possum » et « vinco », qui marquent la puissance. Mais, le lemme n’est pas dans le même cadran que « scelus » (crime), « arma » (arme) ni « telum » (arme de jet), même si ce dernier est sur le trait entre les deux cadrans, donc à la limite. Il semblerait que « manus » soit lié à une forme peut-être de pouvoir mais pas (forcément) guerrier, même si c’est à nuancer à cause de « vinco » qui suppose un combat préalable. Il convient d’être prudent avec cette conclusion car « telum » est sur la ligne entre les deux cadrans et « scelus » et « arma » vraiment proches de celle-ci, donc pas si loin que ça de « manus ».
Les lemmes à gauche ont plutôt à voir avec ce qui est naturel (on peut relever « terra » (terre), « dies » (jour), « tellus » (terre) et « caelum » (ciel) en particulier) et à droite avec le pouvoir, tandis qu’en haut se trouve plutôt ce qui correspond au sentiment, à l’intériorité par différence avec ce qui est en bas.
« manus » n’est pas lié à « labor » (qui se trouve dans le cadran en bas à gauche) correspondant aux travaux d’Hercule, ni à la sauvagerie (on peut noter « saevus » (cruel), à gauche, tout en haut).

Conclusion

Le lemme « manus », contrairement à ce que l’on aurait pu croire, n’est pas lié à la violence.

En particulier, il est peu employé par Lycus, le personnage qui semble le plus violent, le moins respectueux de l’ordre établi et de la moralité (le seul qui est prêt, de sang froid, à tuer des innocents) ; dans les deux seuls occurrences où il prononce un mot correspondant au lemme, la main sert à tenir un sceptre ou à jouer d’un instrument de musique, non à frapper ou à utiliser une arme.

Ce lemme ne semble pas non plus particulièrement lié aux travaux d’Hercule.

Il se trouve plus à la fin de la pièce (même s’il apparaît dès le prologue).

Il est très majoritairement situé en fin de vers (pour plus de 70 % des occurrences et c’est d’autant plus remarquable que ce n’est pas le cas dans l’ensemble des tragédies de Sénèque). Pourquoi ? Comment interpréter ce constat ? Seule une analyse pointue directe du texte, au-delà des outils numériques, pourrait permettre de répondre à ces questions.


1« La base TRAGOEDIAE comprend l’ensemble des tragédies de Sénèque traitées par le LASLA – Laboratoire d’analyse statistique des langues anciennes de l’Université de Liège, disponibles au 1er mars 2017. » Ce corpus comprend les 9 tragédies à sujet grec attribuées traditionnellement à Sénèque  : Hercule furieux (Hercules furens), Thyeste (Thyestes), Les Troyennes (Troades), Agamemnon, Les Phéniciennes (Phoenissae), Hercule sur l’Œta (Hercules Oetaeus), Œdipe (Oedipus), Médée (Medea) et Phèdre(Phaedra). Octavia, tragédie prétexte, à l’authenticité d’ailleurs discutée, n’en fait pas partie.

Projet commun sur Hercule

Contexte : cours de master 1

Tous les billets de ce blog ayant comme étiquettes « projet collaboratif » et « Hercule » ont été rédigés par les étudiants de première année (du master d’humanités classiques et numériques, comme pour l’ensemble du site) de l’année 2018-2019. Ils constituent l’aboutissement du projet collaboratif d’analyse textuelle outillée du cours d’humanités numériques du second semestre, par Mme Denizot en collaboration avec M. Bortolussi.

Outils

Les étudiants ont pu apprendre à manier des outils, statistiques (moyenne, variance, écart-type, écart-réduit et chi carré) et, dans la continuité du cours d’humanités numériques du premier semestre, numériques. Certains de ces derniers avaient déjà été présentés sur ce blog, au premier semestre (seuls les liens vers les billets de 2018 sont donnés ci-dessous, mais les travaux des années antérieures sont également toujours en ligne).

Pour le latin, PHI Latin Texts (cf. billets des 14.10.18, 16.10.18 et 22.10.18) est une banque en ligne gratuite de textes latins, libres de droits. Le site permet de trouver toutes les occurrences d’un mot ou d’une partie de mot dans un corpus (un auteur ou une œuvre), en le situant dans son contexte, et de visualiser des statistiques sur la fréquence du mot recherché chez les différents auteurs.

Pour le grec, le TLGThesaurus Linguae Graecae : « A Digital Library of Greek Literature » – (cf. billets des 19.10.18 et 21.10.18) est payant (accessible notamment par la B.U. de l’Université de Nanterre) mais offre plus d’outils d’analyse textuelle et, surtout, des textes lemmatisés (avec des lemmes regroupant toutes les formes d’un mot, par exemple, pour un nom, singulier/pluriel et les différents cas).

Perseus (cf. billets du 19.10.18 et, pour la nouvelle plateforme, Scaife Viewer, du 08.12.18) permet d’accéder à une édition scientifique des textes grecs ou latins en version originale mais aussi en traduction anglaise, avec une analyse du vocabulaire, notamment statistique, des références et des notes. Il est possible de chercher par mot. Comme PHI Latin Texts, le site est en anglais.

Voyant Tools, open source, est un outil d’analyse de texte qui ne contient pas de corpus, mais permet notamment d’obtenir facilement des graphiques. Il est présenté comme « a web-based text reading and analysis environment ». Il n’est pas possible de travailler sur un lemme.

Hyperbase, autre outil d’analyse, propose, lui, des corpus et permet d’utiliser des lemmes. Selon sa présentation en page d’accueil, il « combine deux types de fonctions, documentaires et statistiques, qui permettent à l’analyste de décrire, caractériser, classer et interpréter les textes ».

Méthodes

Il existe deux logiques d’analyse d’un corpus avec ces outils numériques. En « corpus-based », on teste une hypothèse, formulée préalablement par une lecture non outillée du texte. Au contraire, en « corpus-driven », on commence par une analyse numérique des données du texte, afin de formuler une hypothèse à tester ensuite.

Corpus

Le corpus était constitué de deux œuvres similaires à comparer, l’une en grec et l’autre en latin : les tragédies Héraclès d’Euripide et Hercule furieux de Sénèque, qui s’en inspire.

Une étudiante du groupe, Nadine Rakofsky, a été chargée de faire le plan des deux pièces. Son travail est disponible en ligne sur ce blog, dans les billets « Plan: l’Hercule Furieux de Sénèque » et « Plan: l’Hercule Furieux d’Euripide ».

Les éditions imprimées ou numériques des deux textes sont assez nombreuses mais présentent des variantes. En particulier, chez Sénèque, certaines répliques sont attribuées à des personnages différents. Comme la difficulté n’a pas été repérée immédiatement, les étudiants ont travaillé sur des textes différents, ce qui fausse légèrement certains résultats.

Billets réalisés

Voici les liens vers les différents billets publiés à l’issu du projet.

L’emploi de « Manus » dans l’Hercule furieux de Sénèque
par Sandrine Rieu

Une première analyse du texte par Voyant Tools a permis de repérer la surreprésentation de « manus » (main) et d’émettre les hypothèses d’une corrélation entre la main et la violence et d’un emploi fréquent du lemme par l’un des personnages (Lycus). Une analyse plus poussée par hyperbase a cherché à valider ou infirmer ces pistes et a permis de compléter les observations (notamment sur la place du lemme dans le vers).

Le personnage de Mégare chez Euripide et chez Sénèque

Ce travail thématique met en lien l’Hercule furieux de Sénèque et l’Hercule furieux d’Euripide. Il a été mené en collaboration entre Nadine Rakofsky (pour la partie grecque) et Constance Détroyat (pour la partie latine). C’est suite à une première analyse du texte de Sénèque via Perseus qu’il est apparu qu’il semblait y avoir une grande concentration de négations dans la scène qui opposait Lycus et Mégare, scène qui n’existe pas chez Euripide (étude corpus-driven, donc). Cet élément nous a poussées à faire une étude de l’usage des négations pour le personnage de Mégare, à la fois chez Sénèque et chez Euripide. Nous avons ensuite tenté de voir par le recensement des lemmes les plus courants s’il était possible de dégager des thématiques  propres à Mégare chez Euripide et chez Sénèque. Ce travail a permis d’aboutir à une intéressante caractérisation du personnage de Mégare, à la fois chez Euripide et chez Sénèque. 

Le vocabulaire de la maison dans l’Héraclès d’Euripide
par Sarah Muller

Une première approche corpus-driven de l’Héraclès d’Euripide ayant révélé la fréquence des lemmes δόμος et δῶμα, leurs occurrences et cooccurrences ont été étudiées afin de repérer un emploi du vocabulaire de la maison spécifique à Héraclès ou à la tragédie classique, notamment en rapport avec la représentation théâtrale et la désignation de la skênê.

La nécessité dans l’Hercule furieux d’Euripide et de Sénèque
par Kévin FRAIR

Une première approche « corpus-based » a permis de soulever l’hypothèse selon laquelle la tragédie, le destin et la nécessité marquaient significativement le corpus, avec notamment la récurrence remarquée de l’impersonnel χρή  chez Euripide.  Une approche « corpus-driven »  a cherché à confirmer cette hypothèse.

L’analyse de l’ombre et la lumière dans l’Hercule furieux de Sénèque
par Paul Beaumarchais et Julien Matteï

À travers l’alternance jour/nuit qui traverse la pièce, il est possible de s’interroger sur la place et le rôle de l’ombre et de la lumière.  L’étude a notamment été menée avec le logiciel TXM.

Plan: l’Hercule Furieux de Sénèque

1-124 Monologue Junon

Junon se plaint qu’Hercule ait réussi toutes les épreuves qu’elle lui a imposées et qu’il s’en soit sorti grandi. Elle décide de l’obliger à affronter un être aussi fort que lui: lui-même. Elle va lui envoyer la folie furieuse qui le poussera à tuer ses propres enfants.

1-21 Junon vient sur terre à cause des infidélités de son mari dont les concubines habitent le ciel
Énumération des mortelles transformées en divinités qui habitent le ciel, évocation de Bacchus. Évocation de Thèbes et des concubines de Zeus qui l’ont habitée.
Thèmes: Mythes (Bacchus, Sémélé, Ariane, Antiope, Calisto, Europe, les Atlantides, Orion, Persée, Diane et Apollon)
21-29 Évocation d’Alcmène, de la naissance d’Hercule et de la haine qu’elle éprouve envers lui
Junon évoque la guerre qu’elle veut lui livrer.
Thèmes: Généalogie (Hercule), haine de Junon
30-52 Comment lui nuire?
Hercule a vaincu toutes les épreuves qu’Héra lui a envoyées ; elles ont fait grandir sa gloire et ont prouvé sa filiation à Jupiter.
Thèmes: Mythe d’Hercule (lion de Némée, hydre de Lerne, descente aux enfers)
52-74 Il pourrait un jour vaincre Jupiter et prendre sa place
Hercule a mis à découvert les secrets des enfers et ramené Cerbère ; s’il a vaincu les régions inférieures, il pourrait s’emparer du royaume supérieur. Il veut atteindre les dieux d’en haut.
Thèmes: Mythe d’Hercule (enfers, Cerbère, Hercule a porté le ciel), Enfer Haut/bas
75-83 Junon parle à sa colère
Elle lui demande de poursuivre Hercule.
Thèmes: Mythes (Titans, lion de Némée)
84-106 Junon décide qu’Hercule se fera la guerre à lui-même
Puisqu’il n’a d’égal en force que lui-même, il se fera la guerre. Junon appelle les Euménides. Elle appelle des Enfers –auxquels Hercule croit avoir échappé– plusieurs calamités parmi lesquelles la Folie Furieuse (furor), surtout, qui doit servir sa passion.
Thèmes: Mythes (Euménides), colère de Junon, violence, Enfers
Remarque: 2e pers. sg, s’adresse à Hercule.
107-122 Junon décide qu’Hercule tuera ses enfants
Pour qu’Alcide soit mené par la folie, elle-même doit d’abord délirer. Il faut qu’après être revenu des Enfers, il souhaite la mort. Il tuera donc ses enfants lui-même.
Remarque: elle le nomme «Alcide».
Thèmes: Enfers/en haut/ en bas
123-124 Le jour se lève: il est temps d’entamer le combat
Thème: lumière

125-204 Choeur

La vie est brève, il faut en profiter. Une vie modeste est moins dangereuse qu’une vie de gloire. On ne peut pas lutter contre son destin: Alcide va vers la mort.

125-136 Éveil de la nature à l’arrivée du jour
Thèmes: Mythe (Callisto), Lumière
137-159 Début des activités des hommes et des animaux
Thèmes: Lumière, Mortels, Mythe (Philomèle)
160-185 Réflexion philosophique
Réflexion sur les préoccupations humaines, l’inconstance et la brièveté de la vie dont il faut donc profiter tant que les circonstances le permettent.
Thèmes: Destin, mortels, brièveté de la vie
186-191 Adresse à Alcide qui se presse vers la mort alors qu’on ne peut rien contre le destin
Thème: Destin
192-201 Considérations sur la gloire
Vivre une vie modeste est moins dangereux qu’une vie de gloire: un cœur ambitieux retombe de plus haut.
Thème: gloire, destin
202-204 Annonce l’arrivée de Mégare et d’Amphitryon

205-331 Mégare – Amphitryon

Mégare demande à Jupiter de faire cesser les souffrances qu’Héra envoie. Elle évoque les épreuves d’Hercule, la ville de Thèbes à présent aux mains de Lycus. Elle promet des sacrifices à Jupiter et à Cérus si Hercule revient.

205-251 Adresse de Mégare à Zeus pour qu’il fasse cesser les épreuves que Junon envoie à Alcide
Mégare rappelle les exploits de son mari et déplore qu’il n’en profite pas.
Thèmes: Mythe d’Hercule (serpents, hydre de Lernes, biche aux cornes d’or, lion de Némée, étables d’Augias, chevaux de Diomède, sanglier d’Arcadie, taureau de Crète, pommes du Jardin des Hespérides, oiseaux du lac Stymphale, reine des Amazones), colère de Junon
251-278 Mégare parle de Thèbes
Elle évoque la mort de son père et de ses frères, l’histoire de Thèbes, les liens entre Thèbes et Jupiter. Elle ajoute que Thèbes est tombée maintenant aux mains de Lycus, mais qu’Hercule reviendra bientôt pour le châtier.
Thèmes: Généalogie, histoire de Thèbes, mythe (Amphion, Cadmos), pouvoir, vengeance
279-308 Mégare appelle Hercule pour qu’il revienne
Elle évoque ses exploits. Elle promet des sacrifices à Jupiter et à Cérès si Hercule revient ; s’adressant à Hercule (304), elle souhaite soit qu’il revienne, soit qu’il entraîne la famille dans la mort.
Thèmes: Mythe d’Hercule (fleuve Tempé), lumière (v.282), rapports Hommes/dieux, Eleusis, mort
309-328 Dialogue Amphitryon – Mégare: Amphitryon demande à Mégare de reprendre courage et d’espérer ; Mégare est pessimiste.
Échange sur les optimistes et les pessimistes. Amphitryon rappelle les exploits d’Hercule
Thèmes: Optimisme, pessimisme, mythe d’Hercule (Syrtes)
329-331 Mégare annonce l’arrivée de Lycus

332-357 Lycus, Megare, Amphitryon – Monologue de Lycus

Lycus n’a pas de sang royal ; il a usurpé le trône par la violence, ce qui le place dans une situation instable. Il a décidé de s’unir à Mégare pour affermir son pouvoir.

332-340 Lycus se présente: il énumère tout ce qu’il possède. Il se glorifie de ne pas avoir de nobles aïeux
Pour lui, qui vante sa race ne se targue que du mérite d’autrui.
Thème: Généalogie (Lycus)
341-348 Il veut s’unir à Mégare
Comme le pouvoir usurpé est instable, il pense que son union à Mégare affermira sa puissance et donnera de l’éclat (colorem) à son origine.
Thèmes: Pouvoir, mariage, lumière/obscurité
348-353 Si elle refuse, Lycus veut tuer les enfants d’Hercule
Il pense qu’elle ne refusera certainement pas mais si c’est le cas, il supprimera la lignée d’Hercule. Le peuple lui en voudra peut-être mais un roi doit supporter d’être haï.
Thèmes: Généalogie (lignée), pouvoir, rapports roi/peuple

354-357 Annonce de l’arrivé de Mégare à côté d’Amphitryon.

358-429 Lycus – Megare

Lycus propose à Mégare de faire la paix en s’unissant à lui. Elle refuse parce qu’il est le meurtrier de son père et de ses frères et qu’elle veut rester fidèle à Hercule. Lycus décide de la faire mourir.

358-383 Lycus propose à Mégare de partager le trône avec lui
Il dit que vouloir la paix est utile au vainqueur et nécessaire au vaincu. Mégare refuse de toucher la main souillée par le meurtre de ses frères et son père. Elle partage avec le peuple sa haine pour lui.
Thèmes: Souillure, haine, rapports peuple/roi, pouvoir
384-396 Mégare prédit à Lycus une punition par un dieu vengeur
Évocation des crimes punis à travers l’histoire de Thèbes.
Thèmes: Mythes de Thèbes (Œdipe, Eteocle et Polynice, Niobé, Cadmus), destin, vengeance
397-412 Lycus insiste pour faire la paix avec Mégare
Il veut que Mégare quitte sa rage et apprenne à se soumettre, comme Alcide. Il se justifie par le fait que la violence n’a pas de mesure et que, si le père de Mégare luttait pour son royaume alors que Lycus était poussé par la cupidité, ce qui importe est l’issue de la guerre, non sa cause. Mégare lui plaît parce qu’elle reste fière dans sa disgrâce.
Remarque: arma non seruant modum («le fer est sans mesure») = annonce des actes d’Hercule?
Thèmes: Guerre, valeurs, violence, pouvoir
413-421 Mégare refuse
Elle veut rester fidèle, même sous la menace de la violence.
Remarque: v. 421, elle s’adresse à son Hercule: moriar, Alcide, tua («je mourrai tienne, Alcide»).
Thèmes: violence, fidélité
422-429 Lycus finit par décider de tuer Mégare
Courtes répliques. Lycus trouve ce désir de fidélité à Hercule inutile. Il traite Mégare d’orgueilleuse, menace de la forcer, il lui demande de choisir un cadeau. Mégare résiste. Elle demande comme cadeau aut tuam mortem aut meam («ta mort ou la mienne») ; Lycus décide qu’elle mourra.
Thèmes: Mythe d’Hercule (descente aux Enfers), fidélité, mariage.

429-515 Lycus-Mégare-Amphitryon

Lycus met en doute l’origine divine et le courage d’Hercule. Évocation par Amphitryon d’être punis par Hercule, dont aucun cependant n’avait violé sa femme. Lycus estime qu’il a le droit de la forcer puisqu’il est roi. Mégare invoque les âmes des Thébains au destin malheureux pour qu’elles frappent de malédiction cette union forcée. Lycus fait préparer un bûcher.

429-438 Lycus-Mégare Lycus dévalorise Hercule en le traitant d’esclave (au service d’un roi). Il dit que la valeur ne consiste pas à être exposé aux monstres. Il met en doute sa naissance divine (quo patre genitus caelitim sperat domos?)
Thèmes: Valeur, généalogie d’Hercule, mythe d’Hercule.
438-442 Amphitryon-Lycus: Amphitryon prend la parole pour défendre Hercule
Il fait taire Mégare: miseranda coniunx Herculis magni, sile («épouse infortunée du grand Hercule, silence!»). Il prouve l’origine divine d’Alcide en rappelant ses exploits (combat contre les Géants) pour défendre les dieux et en évoquant la haine de Junon, preuve supplémentaire de son origine.
Thèmes: Mythe d’Hercule (combats contre les géants), colère d’Héra, généalogie d’Hercule
442-463 Lycus-Amphitryon: échanges sur les unions entre hommmes et dieux
Lycus déclare que les hommes ne peuvent pas s’unir aux dieux. Amphitryon rappelle les origines d’Apollon, de Bacchus. Ces naissances sont toujours compensées par des périls parce qu’il coûte cher de naître dieu. Pour Lycus, quand un être est malheureux, c’est qu’il est humain.
Thèmes: Rapports Dieux/mortels, différences dieux/mortels, Mythes (Apollon, Bacchus)
464-489 Lycus-Amphitryon: discussion sur le courage d’Hercule
Lycus met en doute le courage d’Hercule en évoquant dans son histoire des faits qui prouveraient qu’il est efféminé et en rappelant des exploits/massacres qui ne lui étaient pas demandés (Eurytos) ; Amphitryon réplique en évoquant d’autres exploits. Il prédit à Lycus qu’il sera parmi les victimes citées dont aucune pourtant n’a souillé sa couche nuptiale.
Thèmes: Mythe d’Hercule (Antée, Cycnus, lion de Némée, Omphale, Iole, Eryx, Cycnos, Géryion), mariage, courage, viol
489-494 Lycus veut un enfant de Mégare, même s’il doit la violer.
Lycus estime que ce qui est permis à Jupiter l’est au roi. Même si Mégare refuse, il aura un enfant d’elle.
Remarque: comparaison par Lycus de l’union Jupiter/Alcmène au viol de Mégare par Lycus.
Thèmes: viol, Hommes/dieux, Jupiter, pouvoir
495-500 Mégare invoque les âmes des anciens rois de Thèbes pour qu’ils maudissent cette union
Elle évoque les destins malheureux qui ont frappé les anciens rois de Thèbes.
Thèmes: Mythe, Histoire de Thèbes (Œdipe, Créon, Labdacus, Aegyptus, Danaïdes)
501-515 Lycus ordonne que l’on prépare un bûcher
Il veut y faire périr Mégare et les siens. Amphitryon demande à tomber le premier. Lycus s’en va adorer le roi des mers

516-523 Amphitryon

Amphitryon prie Jupiter qui ne l’entend pas ; il reconnaît le bruit des pas de son fils.

524-591 Chœur

Éloge d’Hercule et de ses exploits ; description des enfers. Souhait qu’Hercule parvienne à sortir des Enfers, comme Orphée avant lui.
524-546 Injustice de la Fortune: Eurysthée règne oisif alors qu’Hercule se fatigue: évocation de ses exploits
Thèmes: Mythe d’Hercule (Atlas, hydre de Lernes, pommes du jardin des Hespérides, Scythes nomades, ceinture de la reine des Amazones), destin
547-565 Description des Enfers
Thème: Enfers
566-591 Souhait qu’Hercule parvienne à revenir des Enfers. Évocation d’Orphée.
Évocation du retour d’Orphée des enfers, de sa perte d’Eurydice par amour. Si la royauté a pu être vaincue par l’harmonie, elle peut l’être par la force.
Thèmes: Destin, lumière/obscurité, Mythe d’Orphée, Enfers

592-617 Arrivée d’Hercule

Hercule revient triomphant des Enfers. Il demande à Junon ce qu’il doit encore faire et s’interroge sur la présence des soldats de Lycus devant le temple.
592-612 Retour triomphant d’Hercule
Il demande à Phébus de lui pardonner s’il a vu Cerbère (qu’il ne devait pas voir) et demande à Jupiter et à Neptune de ne pas le regarder pour ne pas être souillés puisque Cerbère ne doit être vu que de celui qui l’a amené et de celle qui a ordonné.
Thèmes: Souillure, Interdiction, mythe d’hercule, Nuit/jour, Enfers
613-617 Il demande à Junon ce qu’il lui reste encore à faire et découvre la présence des soldats de Lycus.

618-639 Amphitryon-Hercule-Thésée-Mégare

Amphitryon explique la prise de pouvoir et les intentions de Lycus ; Hercule s’en va pour le tuer.

618-630 Hercule apprend que Lycus a pris le pouvoir
Il découvre ses enfants en haillons, Mégare en vêtements de deuil ; Amphitryon lui explique que Lycus a tué le père et les frères de Mégare et veut les mettre à mort: Mégare, les enfants et lui.
631-639 Hercule décide de tuer Lycus
Il veut s’en charger lui-même, malgré le fait que Thésée, arrivé avec lui, se propose de s’en charger. Il s’en va.
Thèmes: Vengeance, ingratitude, violence

640-829 Thésée-Amphitryon

Thésée décrit les Enfers ; il raconte comment Hercule y est descendu et est parvenu à en sortir avec Cerbère et lui.

640-661 Thésée tranquillise Amphitryon et Mégare. Amphitryon l’interroge sur les Enfers
Avant de commencer à parler des Enfers, Thésée s’adresse à Pluton et à Proserpine pour qu’ils lui permettent d’en révéler les secrets.
Thèmes: Mythe de Proserpine, Enfers, interdits, rapports dieux/mortels
662-727 Situation géographique de l’entrée des Enfers
Courant, gouffre, chemin sans retour, atmosphère lugubre (hibou, vautour), sons (cris de la chouette), personnification de sentiments liés au malheur (Épouvante, Terreur, Désespoir…), rien de vivant n’y habite. Description de Pluton (il a les traits de Jupiter quand il lance sa foudre).
Thèmes: Enfers, obscurité/lumière («faible lueur du jour», «soleil mourant», «lumière mêlée de nuit»)
727-759 Jugement des mortels aux Enfers
Parmi les juges, il y a Minos et Rhadamante. Chaque coupable souffre du mal qu’il a fait. Thésée parle des gens condamnés qu’il a vus. Ceux qui se sont bien comportés vont dans l’Elysée.
Thèmes: Mythes (Ixion, Sisyphe, Tantale, Tityos, Danaïdes, Ino, filles de Cadmus, Phinée)
760-812 Récit de l’exploit d’Hercule aux Enfers
Ceux qu’Hercule a vaincus se mettent à trembler. Il prend la barque de Charon et arrive devant le palais de Pluton. Description de Cerbère. Hercule présente la tête de Némée à Cerbère et le frappe de sa massue. On lui permet de repartir avec Cerbère et avec Thésée.
Thèmes: Mythe d’Hercule (Centaures, Lapithes, hydre de Lernes), Enfers (Charon, Cerbère)
813-829 Sortie des Enfers
Cerbère frappé par la lumière du soleil secoue ses chaînes. Thésée aide Hercule à le maîtriser. L’animal ébloui se cache dans l’ombre d’Hercule. Le peuple loue Hercule.
Thèmes: Cerbères, Lumière/Obscurité, mythe d’Hercule

830-894 Choeur

Le chœur chante Hercule qui revient vivant des Enfers.

830-874 Description des enfers où Hercule a été envoyé et adresse à la mort
Description des Enfers et des personnes qui les peuplent. On n’y arrive jamais trop tard car quand on y est on ne peut plus en revenir. Adresse à la mort à qui nous sommes destinés dès la naissance.
Thèmes: Obscurité, Vieillesse, mort
875-894 Invitation à se préparer à fêter la victoire d’Hercule
C’est un jour de bonheur pour Thèbes.
Thèmes: Lumière/ombre, Mythe d’Hercule

895-939 Hercule veut faire un sacrifice

Hercule a tué Lycus et ses partisans. Il veut faire un sacrifice pour honorer Jupiter et les autres dieux.

895-918 Hercule annonce qu’il a tué Lycus et ses partisans
Il se prépare à offrir un sacrifice à son père (Jupiter) et aux dieux d’en-haut en y immolant des victimes. Prière à Pallas, Bacchus, Phébus et Diane, et aux autres dieux qui ne sont pas les fils d’Héra.
Thèmes: religion, rite, mythes (Pallas, Bacchus et Lycurguee, Phébus et Diane, Zéthus, Dircé)
918-939 Amphitryon conseille à Hercule de se purifier. Prière et vœux d’Hercule
Amphitryon conseille qu’Hercule se purifie d’abord les mains souillées du sang des ennemis ; Hercule veut offfrir le sang de Lycus à Jupiter. Il fait une prière appelant à la paix, à l’absence de tyrans…
Remarque: et si quod parat (tellus) monstrum, meum sit («et si la terre doit encore porter un monstre, qu’il soit pour moi»)
Thèmes: religion, rites, souillure

939-986 Début de la folie d’Hercule

939-952 Hercule commence à avoir des illusions
Sed quid hoc? («Qu’est-ce que c’est?»). Il voit le ciel s’assombrir, se couvrir d’étoiles en plein jour ; il voit Lion («son premier travail») briller, bouillant de colère.
Thèmes: Folie, lumière/obscurité, Mythe d’Hercule (Lion de Némée)
952-954 Amphitryon remarque un changement de comportement chez son fils
Il perçoit sa vue troublée et son regard égaré ; il tente de le ramener au calme.
Thème: Folie
955-986 Hercule veut accéder au ciel, après avoir vaincu terre, mers et Enfers. Il menace Jupipter. Amphitryon tente de le calmer
Il croit voir les dieux l’appeler au firmament ; une seule voix s’y oppose. Il menace Jupiter de libérer Saturne, d’envoyer vers lui les Titans, de superposer les montagnes pour atteindre le ciel. Il croit voir des êtres échappés des Enfers.
Thèmes: Folie, enfers, mythes (Titans, Centaures, Géants, Tityos, Erynis, Tisiphone)

987-1053 Hercule Furieux

Prenant ses enfants pour ceux de Lycus et Mégare pour Junon, Hercule les tue l’un après l’autre. C’est Amphitryon qui annnonce chaque fois la mort des enfants, puis de Mégare. Il présente son cou pour qu’Hercule le tue lui aussi, mais Thésée l’éloigne. Hercule s’endort. Amphitryon cache ses armes.

987-1029 Hercule prenant ses enfants pour ceux de Lycus et Mégare pour Junon les tue, l’un après l’autre
Il tue les deux premiers enfants de ses flèches ; le troisième, qu’il poursuit, meurt de peur. Il abat Mégare en la frappant de sa massue.
1030-1053 Fin de la folie d’Hercule, qui s’endort
Hercule croit avoir sacrifié un troupeau à Junon. Amphitryon se présente pour être sacrifié. Hercule se met à trembler et s’endort. Lorsqu’il est endormi, Amphitryon demande aux esclaves d’enlever ses armes.

1054-1137 Chœur

1054-1081 Lamentations du chœur qui prie les dieux pour qu’ils le ramènent à la raison
Le choeur invoque le Soleil dont Hercule connaît les deux maisons (Orient-Occident). Il prie les dieux de ramener Hercule à la raison et demande au sommeil de le garder jusqu’à ce que sa raison soit revenue.
1082-1099 Description d’Hercule qui dort
Dans son sommeil, il cherche son arc. Prière du chœur pour qu’Hercule retrouve la raison. Prière aussi pour qu’il continue à délirer parce que la folie peut l’innocenter.
1100-1121 Invitation au deuil, souhait qu’Hercule puisse le surmonter
Le chœur invite le ciel, les Enfers, les mers à participer au deuil.
Thème: deuil
1122-1137 Adresse aux enfants d’Hercule

1138-1191 Réveil d’Hercule

Hercule se réveille. Il pense qu’un être plus fort que lui a volé ses armes. Il découvre les corps de sa femme et de ses enfants et réclame le coupable pour les venger.

1138-1142 Hercule se demande où il est
Thème: Mythe d’Hercule (Géryon)
1143-1148 Il comprend qu’il est de retour. Il aperçoit des corps sanglants
Il a peur (paueo) et pressent un malheur.
1149-1159 Hercule réclame de voir celui, certainement engendré par Jupiter, qui l’a vaincu
Il ne voit pas son père, sa femme, ses fils, ses armes, sa peau de lion. Il pense qu’un héros plus fort que lui les lui a ôtés.
Thème: Mythe d’Hercule (naissance d’Hercule, force)
1159-1173 Il découvre les corps de sa femme et de ses enfants. Il défie le coupable en se présentant à lui désarmé
Il réclame son vainqueur (uictor Alcidiae) – peut-être le vengeur d’un des monstres qu’il a vaincus.
Thème: Mythe d’Hercule (Diomède, Géryon, Titans)
1173-1182 Hercule demande à Thésée et à son père de lui répondre
Il remarque que Thésée et son père fuient son regard, cachent leur «visage rouge de honte» (pudibunda ora) et pleurent. Il insiste pour qu’on lui réponde, songe à Eurysthée ou à des partisans de Lycus.
1183-1191 Amphitryon tente de fuir les questions
Court échange entre Hercule et Amphitryon sur la lâcheté et la vengeance.
Thèmes: Vengeance, lâcheté

1192-1294 Désir de suicide d’Hercule

Quand Hercule comprend qu’il est l’auteur du meurtre de sa femme et de ses fils, il réclame ses armes pour se tuer. Amphitryon tente de l’en dissuader en accusant Junon d’être la vraie coupable, en demandant à Hercule de prendre pitié de lui, le père ; pour Hercule, la honte est trop forte. Si on ne lui rend pas les armes, il menace de tout détruire pour se tuer.

1192-1201 Hercule comprend qu’il est coupable. Amphitryon accuse Junon
Hercule reconnaît ses flèches et comprend. Amphitryon estime que son fils est victime et que Junon est la vraie coupable.
Thèmes: Mythe d’Hercule (hydre de Lernes), colère de Junon
1202-1221 Hercule décide de se tuer
Il demande à son père Jupiter de venger ses petits-fils en le punisssant, comme il a puni d’autres hommes. Amphitryon pense que son fils n’est pas délivré de sa folie mais qu’il la retourne contre lui-même
Remarque: «Je vais rendre Hercule aux enfers» (inferis reddam Herculem)
Thèmes: Mythes (Prométhée, Jason et les Argonautes), suicide, deuil
1221-1236 Hercule décrit les Enfers qu’il veut rejoindre. Il veut aussi détruire ses armes et brûler ses mains
Remarque: dent arma poenas («que mes armes soient punies») – novercales manus («mains de marâtre»)
Thèmes: Enfers, vengeance, punition
1237-1245 Amphitryon explique à son fils qu’il doit être courageux en supportant son malheur
Amphitryon explique à son fils qu’il est temps qu’il «soit Hercule» (nunc Hercule opus est) en supportant son malheur. Hercule ne peut se débarrasser de sa honte. Il réclame ses armes.
Thèmes: Courage, honte
1246-1257 Amphitryon réclame en vertu de sa place de père le droit de jouir de la présence de son fils
Il dit que jusqu’à présent il n’a jamais pu profiter de ses travaux et a vécu dans la crainte.
Thèmes: Famille, généalogie d’Hercule
1258-1272 Pour Hercule, seule la mort peut effacer sa souillure
Il ne voit aucune raison de maintenir son âme à la lumière (in ista luce). C’est pour éviter de tuer son père qu’il veut périr. N’ayant accordé de grâce à personne, il ne peut se l’accorder à lui même.
Remarque: iam amisi (…) manus, etiam furorem «J’ai déjà perdu… mes mains (souillées), et même ma folie»
Thèmes: Lumière, souillure
1272-1294 Thésée tente en vain de convaincre Hercule
Hercule menace de tout détruire pour se tuer si on ne lui rend pas ses armes. Il estime que vivant il est coupable et mort il est victime. Il sent un monstre féroce rôder près de lui depuis longtemps. Il veut que sa main (dextra) accomplissent un acte qui dépasse ses douze travaux.
Thèmes: folie, suicide, douleur.

1295 – 1321 Hercule renonce au suicide

On rend ses armes à Hercule. Amphitryon menace de se suicider. Hercule renonce au suicide.

1295-1313 On rend ses armes à Hercule. Amphitryon menace de se suicider
Il le rend responsable de ses choix: (miserum aut potes me facere, felicem potes, «tu ne peux faire mon malheur, mon bonheur, si»)
1314-1321 Hercule décide d’obéir à son père (succumbe, uirus, perfer imperium patris) en renonçant à son intention
Remarque: Il demande à Thésée de relever son père, puisque sa main étant souillée, il ne peut le faire lui-même. Amphitryon «la baise avec joie».
Thèmes: Famille, généalogie d’Hercule, souillure, rapports père/fils

1321-1344 Départ d’Hercule et Thésée

Hercule ne sait où aller, où se cacher. Thésée lui propose de le suivre à Athènes, terre qui rend l’innocence, même aux dieux.

1321-1341 Hercule demande à Thésée de le reconduire chez les morts, à l’abri des regards
Connu partout Hercule ne sait où aller pour laver les souillures de sa main (dextram). Il veut retourner chez les ombres pour être à l’abri des regards… Quoique là aussi, on le connaisse (sed et ille nouit).
Thèmes: Honte, souillure, Enfers
1341-1344 Thésée l’invite chez lui
Chez Thésée, la main de Mars (Gradiuus) fut absoute d’un crime, parce que c’est la terre qui rend l’innocence, même aux dieux.
Thèmes: Souillure, Hommes-dieux, amitié

Plan: l’Hercule Furieux d’Euripide

1-59 Monologue d’Amphitryon

Amphitryon expose la situation: il garde les enfants d’Héraclès avec leur mère, Mégare, à Thèbes, alors qu’Héraclès s’est rendu aux Enfers. Lycos a pris le pouvoir. Ils ne peuvent plus rentrer dans le palais, parce qu’on en a scellé les portes. Le père de Mégare et ses frères ont été tués.

1-12 Généalogie d’Amphitryon, Mégare, Héraclès
Thèmes: Naissance d’Héraclès, généalogie, Thèbes
13-25 Dernière épreuve d’Héraclès
Thèmes: Exil d’Amphitryon, colère d’Héra, Enfers
26-36 Généalogie de Lycos et meurtre de Créon
Thèmes: Généalogie
37-43 Intentions de Lycos
Lycos veut faire périr Amphitryon, Mégare et les enfants d’Héraclès par crainte que devenus adultes ils ne vengent leurs parents.
Thèmes: Généalogie (enfants d’Héraclès), Enfers (Héraclès dans les profondeurs de la terre)
44-59 Conditions de vie d’Amphitryon, de Mégare et des enfants
Thèmes: Dénuement, abandon des amis

60-106 Amphitryon-Mégare

Mégare expose la situation. Elle évoque son bonheur passé (sa naissance, son mariage avec Héraclès). Elle parle de ses enfants. Elle pense qu’ils vont mourir. Amphitryon continue à espérer.

60-68 Mégare évoque le passé et le sort qui les attend
Mégare évoque la jeunesse d’Amphitryon puis sa propre naissance, son mariage avec Héraclès, son bonheur passé, le sort qui les attend, les enfants qui attendent leur père.
Thèmes: Généalogie, Destin
80-87 (Mégare-Amphitryon) Mégare demande s’il faut encore espérer ou accepter la mort
Thèmes: Destin, abandon par les amis
88-106  (Mégare-Amphitryon) Mégare pense que si la mort est inévitable, il ne faut plus la retarder. Amphitryon garde espoir
Thèmes: Destin, bonheur, espoir

107-139 Chœur: Parodos

Les vieillards expriment leur soutien à la famille d’Héraclès.

107-117 Strophe
Les vieillards se présentent + adresse à Mégare, aux enfants et à Amphitryon.
Thèmes: Vieillesse
118-129 Antistrophe
Les vieillards se soutiennent – souvenir de la force de leur jeunesse.
Thèmes: Vieillesse
130-137 Épode
Le chœur se lamente du malheur qui attend les enfants d’Héraclès et de ce que la Grèce va perdre.
138-139 Annonce de l’arrivée de Lycos

140-251 Lycos, Amphitryon

Lycos conseille à Mégare et à Amphitryon d’accepter leur mort et celle des enfants. Il refuse l’origine divine d’Héraclès ainsi que la grandeur de ses exploits et l’accuse de lâcheté, ce qu’Amphitryon réfute. Lycos ordonne qu’on prépare un bûcher.

140-150 Lycos conseille à Amphitryon et à Mégare d’accepter la mort.
Il leur dit qu’il n’y a plus d’espoir qu’Héraclès revienne et qu’il n’est pas nécessaire de retarder leur arrêt de mort
151-164 Lycos: il minimise les travaux d’Héraclès et l’accuse de lâcheté (arc)
Thèmes: Mythe d’Héraclès (hydre de Lerne, Némée), valeur (courage)
165-169 Lycos explique pourquoi il veut tuer les enfants d’Héraclès
Thèmes: Créon, vengeance
170-187 Amphitryon défend Héraclès
Il accuse Lycos de sacrilège pour avoir accusé Héraclès de lâcheté. Il évoque la renommée d’Héraclès issue de ses exploits et la compare à celle de Lycos, inexistante. Il souligne les qualités qu’a un archer.
Thèmes: Mythe d’Heraclès (Gigantomachie, Centaures), valeur (courage)
206-216 Amphitryon implore la pitié de Lycos pour les enfants, accuse Lycos de lâcheté et Zeus d’injustice
Il menace Lycos de subir la violence divine s’il use de la violence.
Thèmes: Destin, dieux, vengeance
217-235 Amphitryon parle des exploits d’Héraclès et de sa vieillesse
Il parle des exploits accomplis par Héraclès pour Thèbes, pour la Grèce, sans retour ; s’il était encore jeune, il se battrait.
Thèmes: Ingratitude, vieillesse
236-237  Coryphée : il soutient Amphitryon
Remarque: Il parle de sa vieillesse (κἄν βραδύς τις ᾖ λέγειν: même quand il est lent à parler).
Thèmes: vieillesse
238-251 Lycos ordonne qu’on prépare un bûcher et menace les vieillards du chœur d’un malheur

252-274 Chœur

Le chœur défend les enfants d’Héraclès. Il accuse Lycos d’avoir ruiné le pays qu’il gouverne. Il dit ce qu’il ferait s’il n’était pas devenu impuissant à se battre.
Mythe (origine des Cadméens), vieillesse

275-311 Mégare

Mégare demande à Amphitryon d’accepter la mort.

275-294 Mégare conseille aux vieillards de ne pas se mettre en danger en défendant sa famille et demande à Amphitryon de se résigner
Elle lui demande de se résigner pour mourir dans l’honneur plutôt que dans les flammes.
Thèmes: Valeur (honneur)
295-311 Mégare argumente
Aucun mort n’est jamais revenu de l’Hadès ; il ne sera pas possible de faire fléchir Lycos ; l’exil plongerait les enfants dans la pauvreté ; lutter contre les décisions des dieux est courageux mais insensé.
Thèmes: l’Hadès, le destin, les décisions des dieux

312-315 Coryphée

Il se dit trop vieux pour lutter, pour aider Amphitryon.
Thème: Vieillesse

316-347 Amphitryon, Mégare, Lycos

Amphitryon se résigne à accepter de mourir. Mégare et lui demandent la faveur de mourir les premiers et se retirent pour se préparer.

316-326 Amphitryon se dit résigné et demande une grâce
Il a résisté pour conserver les enfants mais il se résigne. Il demande la grâce pour Mégare et lui de mourir avant les enfants pour ne pas les entendre les appeler.
327-338 Mégare demande une grâce que Lycos accepte
Elle demande la grâce d’ouvrir le palais pour mettre à ses enfants les parures des morts. Lycos accepte et donne ses ordres aux serviteurs ; il sort. Mégare entre dans le palais avec ses enfants.
Thèmes: mort, religion (rite)
339-347 Amphitryon, seul, s’adresse à Zeus
Il se dit plus vertueux que lui, l’accuse d’un manque de sagesse et lui reproche de ne pas aider les amis.
Thèmes: Dieux, rapport dieux-mortels, ingratitude

348-450  Chœur: Premier stasimon

Chant en l’honneur d’Heraclès.

348-363 Strophe I
Thèmes: Mythe d’Héraclès (lion de Némée)
364-379 Antistrophe I
Thèmes: Mythe d’Héraclès (Centaures, biche aux cornes d’or)
380-393 Strophe 2
Thèmes: Mythe d’Héraclès (chevaux de Diomède, Cycnos)
394-407 Antistrophe 2
Thèmes: Mythe d’Héraclès (pommes du Jardin des Hespérides, monstres marins)
408-424 Strophe 3
Thèmes: Mythe d’Héraclès (ceinture de la reine des Amazones, hydre de Lerne, Géryon)
425-435 Antistrophe 3: dernier travail d’Héraclès + sort qui attend sa famille
Lien entre la descente dans l’Hadès dont Héraclès n’est pas revenu et ses enfants qui y sont attendus parce qu’il n’est pas là pour les défendre.
Thème: Mythe d’Héraclès (Hadès)
436-450 Le chœur déplore de ne pas pouvoir sauver les enfants à cause de sa vieillesse. Annonce de l’arrivée de Mégare, des enfants et d’Amphitryon
Thème: Vieillesse

451-522 Lamentations de Mégare et Amphitryon sur leur sort

451-461 Lamentations de Mégare
Elle pleure sur le sort de ses enfants qu’elle a mis au monde pour ses ennemis.
462-475 Mégare évoque l’héritage qu’Hercule réservait à chacun des enfants
Thèmes: Mythe d’Héraclès (Eurysthée, lion de Némée, Oechalie)
476-489: Elle évoque le femmes qu’elle leur destinait alors que la mort les attend
Elle parle des femmes qu’elle leur aurait choisies alors qu’ils doivent épouser les Kères (filles d’Hadès).
Thèmes: Destin, mort
490-496 Elle appelle encore Héraclès
497-513 Amphitryon appelle Zeus et s’adresse au chœur
Il s’adresse à Zeus en insistant sur l’urgence de la situation. Il dit aux vieillards que rien ne garantit qu’un bonheur durera et qu’ils le voient pour la dernière fois.
Thèmes: Destin, fragilité du bonheur
514-522 Mégare et Amphitryon : Annonce de l’arrivée d’Héraclès

523-637 Arrivée d’Héraclès

Héraclès revient des enfers. Mégare et Amphitryon lui racontent la situation. Il décide de se cacher dans le palais et de tuer Lycos.

523-561  Héraclès apprend ce qui est arrivé
Héraclès remarque les vêtements funèbres, les larmes de son père. Mégare et Amphitryon lui racontent la situation (Mort de Créon et des frères de Mégare, usurpation du trône par Lycos, sort qu’il réservait à Mégare, Amphitryon et aux enfants).
Thèmes: Force, ingratitude, abandon des amis, vieillesse (quels amis reste-t-il à l’homme malheureux?)
562-582 Héraclès se prépare à venger sa famille
Il s’indigne de l’ingratitude des Cadméens. Il se prépare à commettre un carnage parce que les travaux qu’il a réalisés ne seraient rien s’il ne parvenait pas à sauver sa propre famille.
Mythes: Ingratitude, valeur, vengeance, Lumière (v. 563 « levez vos regards vers la lumière »), mythe d’Héraclès (lion de Némée, hydre de Lernes)
583-609 Le chœur approuve. Sur les conseils d’Amphitryon, Héraclès décide d’entrer dans le palais les paroles d’Héraclès
Amphitryon conseille à Héraclès de prendre garde aux alliés de Lycos qui risquent de le frapper par surprise. Héraclès s’est caché par précaution parce qu’il a vu un signe (un oiseau) de malheur. Il entrera dans le palais et saluera les dieux de la maison.
Thèmes: Rites (dieux de la maison), signes (oiseau), obscurité (de l’enfer), vengeance
610-621 Héraclès raconte à Amphitryon son voyage aux enfers dont il a ramené Cerbère
Il a fait sortir Thésée des enfers: première mention de Thésée.
Thèmes: Mythe d’Héraclès, Enfers
622-637 Héraclès entre avec sa femme et ses enfants dans le palais
Il console sa femme, exprime sa tendresse paternelle et attribue l’amour pour les enfants à tout le genre humain.
Thème: Valeurs (famille)

638-654 Chœur: Deuxième stasimon

638-672 strophe 1 Chant de la tristesse d’être vieux et de la beauté d’être jeune. Si les dieux comprenaient les hommes, ils leur donneraient une deuxième jeunesse ; ça permettrait de reconnaître les bons des mauvais.
Thèmes: Vieillesse, dieux, destin
673-686 strophe 2
Le chœur chante les Muses et Héraclès.
Thèmes: Poésie, Héraclès, Dionysos
686-700 antistrophe 2
Le chœur chante les Muses et Héraclès.
Thèmes: Poésie (péan), Héraclès, Apollon

701-734 Lycos -Amphitryon

Lycos, après avoir réclamé qu’Amphitryon fasse sortir Mégare, entre lui-même dans le palais où la mort l’attend.

701-725 Lycos exige qu’Amphitryon fasse sortir Mégare, ce qu’Amphitryon refuse
Lycos s’impatiente et veut envoyer Amphitryon chercher Mégare et les enfants. Amphitryon refuse de prendre part au meurtre en allant la chercher. Lycos entre lui-même dans le palais avec ses gardes.
726-734 Amphitryon se réjouit du destin qui attend Lycos
Il estime que qui a fait le mal peut s’attendre à subir le mal. Il entre dans le palais pour voir son cadavre s’écrouler.
Thèmes: Vengeance, destin

735-814 Chœur: Troisième stasimon

Alternance des chants du chœur, des paroles du choryphée et des cris de Lycos venant de l’intérieur du palais.

735-750 strophe 1
Alternance chants du chœur, répliques et répliques du choryphée. Le chœur se réjouit du retour d’Héraclès et du fait que Lycos soir sur le point de payer. Il se prépare à entrer dans le palais pour assister à sa mort. Cris de Lycos.
Thèmes: Vengeance, punition, violence
751-762 antistrophe 1
Alternance chœur/choryphée/Lycos en train de mourir. Le chœur se réjouit d’entendre Lycos gémir.
v. 760 : Le coryphée annonce que Lycos n’est plus, que le chœur peut chanter.
Thèmes: Vengeance, punition, rapports dieux/mortels
763-771 strophe 2
Thèbes peut se réjouir.
772-780 antistrophe 2
Les dieux reconnaissent justice et la pureté; l’or et le succès entraînent le pouvoir à l’injustice.
Thèmes: rapports dieux/hommes, richesse, pouvoir et injustice
781-797 strophe 3
Le chœur invite les divinités naturelles à se joindre à ses chants en l’honneur d’Héraclès.
Thèmes: divinités naturelles (Isménos, Dircé, Parnasse)
798-814 antistrophe 3
Les exploits d’Héraclès prouvent qu’il est fils de Zeus.
Thèmes: Mythe d’Héraclès, généalogie, enfers

815-874 Iris et Lyssa

Iris et Lyssa sont envoyées par Héra pour provoquer la folie chez Héraclès et le conduire ainsi à tuer ses propres enfants.

815-820 Le chœur voit arriver Lyssa et Iris
Il invoque Apollon.
821-842 Iris, servante des dieux, tente d’apaiser le chœur en disant qu’elles ne sont là que pour Héraclès
Elle dit qu’elles sont envoyées par Héra pour punir Héraclès, protégé jusque là par Zeus, tant qu’il n’avait pas terminé ses travaux. Elle demande à Lyssa de le pousser dans la folie, parce que s’il n’est pas puni, les dieux compteront pour rien et la race mortelle aura la puissance.
Thèmes: Rapports dieux/hommes, vengeance d’Héra
843-874 Lyssa, fille de la nuit, n’aime pas faire du mal mais elle est obligée d’obéir
Elle se présente en parlant de ses origines paternelle et maternelle. Elle n’aime pas faire du mal et voudrait convaincre Héra et Iris de renoncer à leur projet. Iris refusant, il lui faut obéir contre sa volonté. Elle explique qu’elle va mettre le palais en pièces, le pousser à tuer ses enfants. Elle décrit Héraclès, en train de sombrer dans la folie.
Thèmes: Mythe /généalogie(Ouranos), rapports de pouvoir entre les dieux, rapport dieux/mortels, folie

875-1015 La folie d’Héraclès

Alternance Chœur/Amphitryon (de l’intérieur du palais) jusqu’à l’annonce par le messager de la mort de Mégare et des enfants; alternance chœur/messager et récit de la folie d’Héraclès.

875-905 Le chœur annonce ce qui va se produire
Description de Lyssa par le chœur, annonce de la mort prochaine des enfants; cris d’Amphitryon depuis l’intérieur du palais qui assiste au désastre.
Thèmes: violence, folie
906-909 Le chœur remarque Pallas Athéna sur le toit
910-921: Arrivée du messager
Alternance chœur/messager; le messager au chœur qu’Héraclès a tué sa femme et ses enfants.
Thèmes: Destin, pouvoir des dieux
922-1001 Messager : Récit de la folie d’Héraclès
Remarque: Description visuelle détaillée qui permet de percevoir « en temps réel » comment Héraclès sombre dans la folie.
1002-1015 Récit par le messager de l’arrivée de Pallas et du sommeil d’Héraclès
Pallas arrête Héraclès s’apprêtant à tuer son père et le plonge dans le sommeil. On a attaché Héraclès: il est en train de dormir.

1016-1087 Lamentations du chœur

Le chœur se lamente; Amphitryon sort du palais pour rejoindre le chœur et se lamenter avec lui.

1016-1027 lamentations sur la gravité des actes d’Héraclès
Les crimes d’Héraclès vont plus loin que d’autres actes bien connus.
Thèmes: mythes (crime des Danaïdes, de Procné et sa sœur
1028-1041 Description par le chœur des corps de Mégare et des enfants
Les portes du palais s’ouvrent; les corps des enfants, de Mégare et celui d’Héraclès, enchaîné, en train dormir, son amenés sur scène. Lamentations du chœur et annonce de l’arrivée d’Amphitryon.
1042-1080 Alternance lamentations du chœur/Amphitryon qui craint le réveil d’Héraclès
Amphitryon craint que son fils ne se réveille et ne le tue. Il ne craint pas sa propre mort mais qu’en le tuant, son fils ajoute un forfait à ses forfaits. le chœur évoque le crime qu’il a commis lui-même pour venger les frères de sa femme.
Thèmes: Mythe, destin, crime
1081-1087 Amphitryon éloigne le chœur parce qu’Héraclès se réveille
Le chœur reproche à Zeus de n’avoir pas protégé son enfant.
Thèmes: Généalogie d’Héraclès, destin/dieux

1088-1162 Réveil d’Héraclès

Héraclès se réveille. Il apprend qu’il a tué sa femme et ses enfants et veut se suicider.

1088-1108 Héraclès se réveille
Il ne sait pas où il est, ne se souvient de rien. Il ne sait pas pourquoi il est attaché.
Thèmes: Mythe d’Héraclès (Hadès), mythes (Sisyphe)
1109-1129 Dialogue Amphitryon-Héraclès
Amphitryon déclare à Héraclès qu’il est son fils, même dans le malheur. Héraclès demande à Amphitryon de lui expliquer pourquoi il est attaché; Amphitryon veut s’assurer que son fils n’est plus habité par la folie. Il s’adresse à Zeus en lui reprochant sa passivité.
Thèmes: Liens père/fils, destin, rapports dieux/mortels, colère d’Héra
1130-1145 Amphitryon montre les corps à Héraclès et lui fait comprendre qui est le meurtrier
1146-1152 Héraclès veut se tuer
1153-1162 Annonce de l’arrivée de Thésée
Héraclès se couvre d’un manteau pour ne pas souiller la vue de son ami des horreurs qu’il a commises.
Thème: souillure

1163- 1254 Arrivée de Thésée

Après avoir appris les actes commis par Héraclès, Thésée tente de lui apporter son aide et de le dissuader de se tuer. Il lui offre de le suivre à Athènes où il recevra les honneurs qu’il mérite.

1163-1172 Thésée arrive pour défendre Thèbes et chasser Lycos
Il a appris que Lycos s’était emparé du pays. Il vient avec des Athéniens armés prêter main forte à Héraclès pour le remercier de l’avoir sauvé des enfers.
Thèmes: gratitude, amitié, mythe
1173-1177 Thésée découvre les cadavres
Il demande qu’on lui explique.
1178-1197 Répliques courtes Amphitryon-Thésée qui comprend petit à petit
Amphitryon répond par des phrases «détournées»; emprunts au vocabulaire de la navigation.
Thèmes: Mythe d’Héraclès (hydre de Lernes, guerre contre les Géants), mythes (dispute Athéna/Posséidon)
1198-1228 Amphitryon et Thésée insistent pour qu’Héraclès découvre sa tête
Héraclès ne parle pas. Il ne veut pas découvrir sa tête à cause de la honte.
Thèmes: Amitié, rapports dieux/mortels, honte, mythe (allusion à l’errance d’Ulysse), obscurité
1129-1254 Héraclès veut se suicider; Thésée veut l’en dissuader
Échanges de courtes répliques entre Thésée et Héraclès. Héraclès veut retourner aux enfers (Héra est souveraine). Il veut éloigner Thésée pour ne pas le «polluer»
Thèmes: Souillure, honte, colère d’Héra, amitié

1255-1310 Héraclès

Héraclès tente de prouver à Thésée que la vie n’est pas possible pour lui depuis longtemps.

1255-1265 Amphitryon, qui l’a engendré, porte une souillure; Zeus l’a engendré comme ennemi pour Héra
Amphitryon a tué le père de sa mère. Zeus l’a engendré comme ennemi pour Héra. Il précise que c’est Amphitryon qu’il considère comme son vrai père.
Thèmes: Souillure, paternité, colère d’Héra
1266-1198 évocation de ses exploits
Il évoque ses exploits depuis le berceau jusqu’à sa descente dans l’Hadès.
Thèmes: Mythe d’Héraclès (serpents à sa naissance, lion, Géants, Centaures, hydre de Lerne, Hadès), colère d’Héra
1199-1300 Son ultime épreuve est le meurtre de ses enfants et de sa femme
Il ne peut donc plus se rendre nulle part (il doit quitter Thèbes, est banni d’Argos, risque d’être chassé d’une autre cité). Pour lui, le mieux est qu’aucun des Grecs ne le voie.
Thèmes: Destin, mythe (Ixion), mise au ban, souillure
1301-1310 Tentation du suicide
Héraclès veut quitter sa vie inutile et interdite. Pour lui, Héra a ce qu’elle voulait. Accuse Héra de l’avoir fait périr à cause d’une femme alors qu’il n’y était pour rien.
Thèmes: Colère d’Héra, mise au ban, suicide, rapports dieux/mortels

1311- 1339 Thésée

Thésée tente de convaincre Héraclès qu’il ne serait pas juste qu’il soit coupable d’une lutte venant d’Héra. Il lui propose de le suivre à Athènes.

1311-1321: La lutte ne vient que d’Héra. Tous, hommes et dieux commettent des fautes
Les dieux commettent des fautes eux aussi, mais ils les portent plus légèrement. Il ne serait pas juste qu’Hercule souffre de ce qui arrive et pas les dieux.
Thèmes: Destin, rapports Hommes/dieux
1322-1339 Thésée propose à Héraclès et de le suivre
Il lui propose de quitter Thèbes pour obéir à la loi et de l’accompagner à Athènes où il recevra les honneurs qu’il mérite et où Thésée lui donnera une partie de ses biens.
Thèmes: Mythe (victoire de Thésée sur le Minotaure), amitié, loi, gloire

1340-1393 Héraclès

Héraclès ne veut pas être accusé de lâcheté; il décide donc d’affronter son destin en suivant Thésée. Il recommande à Amphitryon d’offrir une sépulture à sa femme et à ses enfants

1340-1346 Héraclès réfute que les dieux puissent aimer dans des unions interdites Remarque: Mise en abîme: «Ce sont des arguments de poète»
1347-1357 Par peur d’être accusé de lâcheté, Héraclès décide de suivre Thésée
Il n’a refusé aucune épreuve; il décide d’être courageux en affrontant son malheur, d’être esclave du sort.
Thèmes: Dieux/hommes, lâcheté, destin
1358-1366 Héraclès demande à Amphitryon d’offrir une sépulture à ses enfants
Lui ne peut pas.
Thèmes: Souillure, mort, destin
1367-1385 Il s’adresse à ses enfants, sa femme, hésite à emporter ses armes
Il se lamente sur ses actes. Il hésite à emporter ses armes, qui ont tué ses enfants. Il décide de ne pas être lâche et de les emporter comme épreuve.
1386-1388 Il demande à Thésée de l’accompagner pour rechercher Cerbère Il craint de causer un malheur s’il est seul. Thèmes: Mythe d’Héraclès, Hadès, folie
1389-1393 Hercule demande que les Thébains portent le deuil
Il leur demande de pleurer les morts et lui-même parce qu’ils ont tous péri par Héra.
Thèmes: Colère d’Héra, deuil, destin

1394-1428 Départ d’Héraclès

Courtes répliques. Héraclès semble affaibli par le chagrin. Thésée l’entraîne à partir. Héraclès quitte Amphitryon en lui promettant de le faire venir à Athènes. Il loue l’amitié.

Thèmes: Lâcheté, souillure, destin, amitié
Remarque: C’est le chœur, silencieux depuis le vers 1110 qui prononce les deux derniers vers.

Mnémosyne : projet collaboratif

Nous présentons ici notre travail du second semestre de l’année universitaire 2017-2018, dans le cadre du séminaire « Humanités numériques 2 ».

L’idée au début du projet était de concevoir et réaliser un site électronique pour publier les textes encodés au premier semestre. La compréhension de plusieurs paramètres était essentielle, depuis la sélection des textes jusqu’à leur présentation en ligne, sur le modèle des sites du projet Perseus (latin et grec).

Puisqu’il s’agissait d’un projet collaboratif en six séances, le communication a largement eu lieu sur le forum en ligne du cours, mais la première étape était de s’organiser en créant un framapad pour définir les tâches, réfléchir sur une thématique possible pour la sélection du corpus et suggérer des auteurs. La thématique choisie dans la première séance était le sujet féminin, avec des textes écrits par des femmes ou destinées à elles, comme des poèmes de Sappho et L’Assemblée des femmes d’Aristophane. Au final, nous avons décidé de nous occuper surtout de textes classiques : ce choix semblait plus pertinent puisque ce site est destiné aux élèves plus tard, pour servir comme une base de données plus vaste. Par conséquent, le nom proposé était Mnémosyne, qui fait allusion à une mémoire diverse du monde antique (Revelio a aussi été suggéré).

Nous avons commencé par une auteure féminine, Sappho, une décision qui a soulevé beaucoup de problèmes. Premièrement, son corpus n’existait pas dans l’entrepôt de Perseus, qui constituait notre source principale pour rassembler les textes, du coup on a récupéré des fichiers XML à partir d’une page Web qui recueillait les fragments de l’édition Lobel-Page. Au niveau de l’encodage, il fallait supprimer les informations inutiles et structurer les métadonnées pour préparer une version TEI. Dans la source, se trouvaient plusieurs versions des textes, dont il fallait garder certaines indications intégrées au grec. En plus, il fallait respecter les conventions papyrologiques pour quelques fragments, en introduisant des balises EpiDoc. Le but était d’harmoniser le fichier, pour l’ajouter enfin dans le dossier partagé où nous avons préparé le corpus de notre site en ligne.

Nous avons créé un tableur sur Framacalc pour faciliter la documentation des textes et des informations qui seraient utiles pour l’avancée de notre projet. Chacun pouvait modifier et suggérer des auteurs supplémentaires. D’ailleurs, on a discuté sur la plateforme Moodle de l’université pour partager des idées et du code CSS pour l’interface de Mnémosyne au moyen de Capitains-Nemo, pour proposer des améliorations, soit esthétiques soit pour la mise en page soit pour la navigation. Le travail principal était d’ajouter et après modifier les fichiers __cts__.xml pour chaque auteur et chaque œuvre de notre corpus. Concernant les modifications, il fallait contrôler les fichiers CTS, en ajoutant au début de chaque fichier la déclaration <?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>, en supprimant les informations sur les traductions, que nous n’avons pas conservées, en ajoutant le nom de l’auteur et de l’œuvre en français. C’était une tâche exigeante parce que le corpus se composait d’un grand nombre de fichiers, et que parfois les métadonnées CTS n’existaient pas encore. L’harmonisation des fichiers demandait de l’exactitude pour que tous les fichiers soient uniformes et cohérents.

Sur notre site, les auteurs sont séparés automatiquement en deux listes : auteurs grecs et auteurs latins, selon la langue déclarée dans les fichiers. L’interface est en français ou en anglais selon les réglages de votre navigateur. Le corpus sur lequel on a travaillé était constitué des auteurs suivants :

  • Aristophane
  • Aristote
  • Athénée
  • Homère
  • Sappho
  • Sophocle
  • Thucydide
  • César
  • Cicéron
  • Lucrèce
  • Plaute
  • Sénèque
  • Virgile

Toutes les informations sur les données et les outils pour la mise en ligne se trouvent sur la page d’accueil de Mnémosyne, qui renvoie aussi au compte GitHub du séminaire. Étant donné que le moyen pour la mise en ligne était l’infrastructure CapiTainS, nous avons également utilisé ses tests automatisés pour vérifier la compatibilité avec ses principes, tests qui donnaient un résultat de 100 % à la fin du projet. Concernant les droits et les licences des textes, dans le site et dans l’entrepôt, une licence Creative Commons a été ajoutée.

Enfin, un résumé du projet collaboratif a été préparé sous forme de « diapositives » en HTML (produites dans un premier temps avec Pandoc au format Revealjs).

Nous espérons que ce projet donnera aux étudiants des prochaines années un exemple concret des compétences d’encodage acquises au premier semestre et du fonctionnement de standards d’édition numérique (TEI-EpiDoc, CTS, CapItainS).

Ioanna Faita, Pauline Hessel, Fanny Lauret, Tsilla Meyer, Aude Perrineau, Cyril Stephan, Melina Tzamtzi

Notre odyssée

Voir maintenant la version hébergée par la BNF.

Cette année, notre projet du second semestre repose sur deux collaborations. En partenariat avec le master « Création et édition numérique » (université Paris VIII, Vincennes Saint-Denis) et dans le cadre de l’IDEFI CreaTIC, nous concevons une édition numérique augmentée de l’Odyssée. Dans le même temps, nous participons au programme Sunoikisis Digital Classics (université de Leipzig, chaire Humboldt de Digital Humanities), consortium international qui réunit actuellement vingt-deux institutions de treize pays dans le but d’élaborer en commun et de proposer aux étudiants une initiation aux humanités numériques appliquées à l’étude de l’Antiquité.

Si la forme finale de notre exposition virtuelle sur l’Odyssée sera définie chemin faisant, notre point de départ est le thème de la séduction. Notre groupe est plus particulièrement responsable de la « curation » du corpus. Il s’agit ainsi de sélectionner des passages dans le texte original, de les aligner avec des traductions françaises, d’encoder les entités nommées et spécialement les noms de lieux – la cartographie est une dimension essentielle du projet – et de compiler les documents textuels, visuels ou multimédias qui nous paraissent pertinents.

Pour collecter et communiquer les métadonnées, nous utilisons une base de données Omeka, tandis que nous partageons les tâches et les fichiers au moyen de Trello et de DropBox. La partie textuelle enrichie sera au format XML TEI. Nous utiliserons également d’autres outils ou méthodes proposés par les membres de SunoikisisDC.

Bientôt plus d’informations sur ce carnet…

Ulysse_mosaique

Pelagios : géolocaliser les textes antiques

Texte rédigé par les étudiants à l’issue du projet collaboratif (master 1, second semestre).

Dans le cadre de notre master « Humanités classiques et humanités numériques », nous nous sommes proposé de contribuer au projet Pelagios (Pelagios: Enable Linked Ancient Geodata In Open Systems). L’interdisciplinarité et le caractère contributif de cette base de données intelligente de lieux anciens en faisaient un objet idéal pour des étudiants en humanités numériques. Littéraires de formation, nous nous sommes immédiatement intéressés au traitement que Pelagios réservait aux textes littéraires : l’idée était de marquer les noms de lieux d’un texte de notre choix via l’outil Recogito. Cela devait nous permettre d’avoir une expérience concrète des problèmes que pouvait poser le balisage d’un texte littéraire, activité élémentaire et essentielle des humanités numériques. Au cours de notre balisage, puis de notre vérification, du De reditu suo de Rutilius Namatianus (voir la carte), nous nous sommes aperçus qu’il n’était pas si simple, dans certains cas, de déterminer s’il s’agissait ou non d’un nom de lieu et, le cas échéant, s’il fallait le marquer. Les textes anciens ont cela de particulier qu’ils évoquent fréquemment des lieux mythologiques : un lieu mythologique est-il un lieu ? Faut-il marquer l’Olympe quand il s’agit du séjour des dieux ? Lorsqu’un lieu est désigné par le peuple qui l’occupe, des cas se présentent où l’on ne peut pas dire clairement si le narrateur désigne le pays ou s’il désigne le peuple. Baliser un texte s’est donc révélé être une activité passionnante, tout à fait philosophique, et ceux qui la disent fastidieuse ne sont sans aucun doute que des mauvaises langues.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search